Les Happycuriennes adopte la slow attitude

Chèr.es Happycurien.nes,

En cette période de confinement et de ralentissement avec son lot de mauvaises nouvelles, et si l’on en profitait pour faire le point et se concentrer sur les belles opportunités qu’elle occasionne. En effet, aussi violente soit-elle, elle apporte de la douceur en permettant à Dame Nature un peu de répit et le temps de reprendre son souffle. Elle nous invite à nous offrir un (long ?) moment pour décélérer et nous recentrer sur l’essentiel, la famille, les proches, nous… Qu’en est-il pour Les Happycuriennes dans un tel contexte ? C’est en toute transparence et confiance, que je tiens à vous faire part de la situation que je traverse, aussi j’ai le plaisir de vous faire entrer dans les coulisses d’une petite entreprise qui connait un peu la crise.

1. Qu’est-ce que le confinement change pour Les Happycuriennes ?

Sur la forme, le confinement ne change pas vraiment grand chose, je gère Les Happycuriennes en solo et j’ai adopté le mode slow attitude depuis la naissance de mon fils qui a presque 5 mois, et que je garde à domicile. Sur le fond, le contexte est plutôt néfaste à mon entreprise. Les boutiques partenaires qui proposent Les Happycuriennes sont fermées et ne passent plus de commandes. Seules les e-boutiques restent fonctionnelles (et encore, pas toutes) dont celle du site des Happycuriennes. Je vous explique le nouveau fonctionnement ci-dessous. Certains produits seront bientôt en rupture de stock et non renouvelés dans l’immédiat, faute d’effectif suffisant chez nos partenaires ou d’entreprises fermées jusqu’à nouvel ordre. Malheureusement, à ce jour, il n’existe pas encore d’aide financière pour ma structure ni pour moi-même. Pas de chômage technique ni partiel possible. Tout cela m’oblige à chercher des alternatives et à redoubler de créativité…

2. Les livraisons sont-elles toujours assurées et sans risque sanitaire ?

Vous pouvez toujours passer vos commandes par Lettre Suivie ou Colissimo qui fonctionnent encore pour l’instant (à l’heure où je vous écris), j’ai supprimé l’option Mondial Relay, la plupart des points relais étant fermés. Les préparations et les expéditions de colis sont toujours d’actualité avec un seul envoi par semaine, variable selon l’actualité des bureaux de poste ouverts et les tournées des facteurs qui se raréfient.

Il n’y a pas de risque sanitaire lors de la préparation de vos commandes car le nombre d’intermédiaires pour la logistique est très très limité, elle ne dépend que d’une seule personne avant envoi : moi 😉

• Je gère un petit espace de stockage, on est très loin de l’entrepôt où s’agitent plusieurs abeilles avec un grand risque de contagion !
• Corona ou pas, je lave soigneusement mes mains au savon SAF sans parfum, avant les préparations de colis,
• Les colis sont placés dans des tote bag propres avant chaque déplacement à la poste, qui se fait à pieds. A l’heure actuelle, il me faut 30 min pour me rendre au bureau de poste ouvert, excellent pour faire de l’exercice physique ! Les colis pèsent un peu sur mes épaules mais ça muscle 😉

Je travaille avec La Poste qui a pris des mesures sanitaires concrètes et réelles pour respecter les normes sanitaires et empêcher la propagation du virus. Avec la raréfaction des bureaux de poste ouverts, le nombre des tournées des facteurs tend à diminuer également, il se pourrait que les livraisons ne soient plus possibles d’ici quelques temps. Je vous tiendrai au courant mais je rencontre actuellement un dilemme, je m’interroge sur mon rôle à jouer, continuer à diffuser du bonheur et des ondes positives, ou est-ce égoïste de garder ma boutique ouverte ? Qu’en pensez-vous ?

Prendre connaissance de conditions de livraison en temps réel

3. Pourquoi poursuivre les livraisons, la cosmétique n’est pas un produit de 1ère nécessité ?

Effectivement, on peut dire que les cosmétiques ne sont pas des produits de 1ère nécessité, on peut survivre sans hydrater son visage et son corps. Par contre nettoyer son visage, ses mains ou son corps est déjà plus nécessaire pour des raisons d’hygiène que je n’ai pas besoin de vous expliquer.

Alors que le gouvernement demande de n’acheter que ce qui est essentiel et vital, je pourrais envisager de stopper la vente de soins visage et corps. Suspendre ainsi la livraison de ces produits reviendrait à suspendre mon activité puisque j’ai fait le choix d’une gamme minimaliste de 6 produits (+ des savons, des lingettes et des pochons que je n’inclue pas) et mettre ma structure potentiellement en danger. Par ailleurs, cela priverait les gens du bien-être que procure l’utilisation d’un produit cosmétique et dans un tel contexte, il me semble important que tout un chacun puisse bien prendre soin de soi, se chouchouter, et se faire plaisir pour « supporter » cette slow situation dont nous n’avons pas encore la date de fin. Non, les produits cosmétiques ne sont pas futiles, ils sont la source de bien-être et de confiance en soi de milliers de femmes et d’hommes aussi. Malgré cela, la question du maintien de mon activité reste.

4. Cette période nous rappelle l’importance du minimalisme et du Made in France ! 

A l’heure du confinement et de ce temps de ralentissement, il est indéniable qu’une consommation minimaliste et locale s’imposent puisque l’on a pas vraiment le choix. L’abondance et le made in China ne sont actuellement plus à la mode. Ne serait-ce pas l’occasion de se questionner sur nos modes de consommation ? Chez Les Happycuriennes, le minimalisme et le made in France font partie de l’ADN de la marque ! Nous en profitons pour rappeler c’est une des rares entreprises à proposer des soins complets tout en un (avec par ex, des soins visage ET contour des yeux, quitte à se priver du « marché juteux » des contours des yeux….) et du vrai made in France (avec + de 55% d’ingrédients français dans les formules, et pas juste une fabrication locale).

5. Quelle démarche de communication adopter dans ce contexte ?

Il y a 15 jours, Les Happycuriennes célébrait comme chaque année la semaine du bonheur car même si le climat est clairement maussade, je voulais éviter de rajouter des mauvaises nouvelles et des messages négatifs,. Au contraire, il m’importe d’insuffler une dynamique positive avec une dose quotidienne de bonnes heures auprès de la communauté des Happycuriennes. Certains y verront une opportunité de business, d’autres y verront la mission et l’ADN des Happycuriennes, diffuser du bien-être et du bonheur. Aussi, dans ce contexte, je maintiens l’actualité positive sur les réseaux sociaux qui avait été planifiée ainsi en amont. J’ai d’ailleurs lancé aujourd’hui le Défi Bonheur qui invite à partager ses moments de bonnes heures confinées sur Instagram.

6. Ce que je ressens pendant ce contexte particulier

La situation actuelle est grave et dangereuse pour la santé et la survie de nombreux publics, je salue et tire ma révérence à tous ceux et celles qui oeuvrent au quotidien en risquant leur vie pour celle des Autres. Bien-sûr ce contexte est difficile et néfaste aussi pour la santé de petites structures comme Les Happycuriennes qui pourraient ne pas y survivre. Rassurez-vous, ma société a pour l’instant les reins suffisamment solides pour surmonter cela malgré ce qu’elle traverse. Toutefois, comme je le disais en introduction, je trouve que ce contexte a de nombreux côtés positifs de manière générale.

Il nous oblige à ra-len-tir, à se recentrer sur l’essentiel, nos besoins primaires (manger, avoir un toit et une bonne santé), sur nos proches et sur nous-même, à multiplier les gestes de solidarité, à déconsommer, à faire preuve de créativité pour se re-inventer, à prendre conscience que le modèle d’aujourd’hui ne convient plus, et il permet à la nature de ressusciter et de trouver un second souffle, elle respire enfin à nouveau ! Tout comme elle qui fait preuve de résilience malgré tout ce qu’on lui fait endurer, cette fois-ci, c’est elle qui nous donne une bonne leçon, en espérant que l’on saura réagir avec la même résilience. Mais pour l’heure, restez bien chez vous, prenez soin de vous & de vos proches, et surtout restons optimistes !

Merci pour vos retours par mail suite à mon interrogation sur le fait de maintenir ma e-boutique ouverte ou fermée

Carole,
Cosmétologue & Fondatrice des Happycuriennes

REJOIGNEZ LA FAMILLE DES HAPPYCURIENNES !
-10% SUR VOTRE 1ÈRE COMMANDE
en vous inscrivant à notre Happy Newsletter
votre dose mensuelle de bonnes nouvelles !

Le Sud-Ouest de Carole Marchais

J'en profite