Portrait d'Alice, professeure de yoga
Alice, professeure de Yoga et blogueuse
8 janvier 2019
Avis d'Elodie sur Les Happycuriennes
Rencontrez Elodie, notre happy partenaire de la boutique Le Showroom Ethik
10 janvier 2019
Montrer Tout

La cosmétique bio est plus chère ? Encore heureux !

La cosmétique bio pas chère vis à vis de la cosmétique conventionnelle

Plus de 10 ans après le boom et la frénésie des cosmétiques naturels et bio, on entend toujours le même refrain, « C’est bien MAIS ils sont plus chers ? ». La première des choses que l’on a envie de répondre, c’est « plus cher par rapport à quoi ? ». Chez Les Happycuriennes, nous partons du principe qu’il faut comparer ce qui est comparable. Plus chers par rapport à une habitude de payer peu cher des produits non qualitatifs ? Plus chers par rapport à des cosmétiques conventionnels riches en eau et sans actifs ? Ou plus chers par rapport à des cosmétiques conventionnels potentiellement nocifs pour la santé ? La cosmétique bio est effectivement plus chère si on se réfère à la « cosmétique conventionnelle ». Mais sinon, la cosmétique bio n’est pas chère si on l’assimile à de la cosmétique intelligente, utile, raisonnée, respectueuse de la peau et de l’environnement. Les différences ? On vous les explique.

C’est quoi un cosmétique bio ?

A ce jour, il n’y a pas vraiment de définition officielle de la cosmétique bio, elle repose sur des organisations de professionnels ayant mis en place des labels bio. Il existe également une norme ISO 16A28, mais celle-ci a été conçue pour légitimer le greenwashing des grands groupes, avec une charte ultra-laxiste.

La cosmétique bio est supposée contenir un maximum d’ingrédients naturels et/ou d’origine naturelle, ET issus de l’agriculture biologique. La vraie cosmétique bio devrait, pour nous, en contenir au moins 50% et non 10 ou 20% comme la plupart des produits actuels labellisés.

Il existe différents types de produits, ceux estampillés bio par Cosmebio/Cosmos, ceux avec la mention Nature & Progrès. Ces produits sont certifiés par Ecocert ou Bureau Veritas. Si Cosmebio n’obligeait que 10% d’ingrédients bio sur la formule finale, aujourd’hui, ce label est remplacé par Cosmos qui en demande 20%.

Chez Nature & Progrès, tous les ingrédients d’origine agricole ou végétale doivent obligatoirement être issus de l’agriculture biologique. Dans le cas de ce dernier, si le produit est constitué uniquement de végétaux (cas des savons ou des huiles), on obtient au final un produit 100% bio.

Sur le marché, on rencontre plusieurs typologies de cosmétiques bio aux % bio variés :

1ère catégorie : Ceux qui respectent ces 10-20% d’ingrédients bio comme le demandent les chartes bio pour pouvoir arborer un label,

2ème catégorie : Ceux qui vont au-delà, avec des composés de type hydrolats, eaux florales, huiles végétales non transformées, non estérifiées (par ex : CAPRYLIC/CAPRIC TRIGLYCERIDE), beurres végétaux, extraits végétaux, huiles essentielles, et de l’eau,

3ème catégorie : Ceux qui vont encore plus loin, avec des formules dépourvues d’eau.

Notez qu’il demeure une exception, certains produits naturels à base de poudres minérales ne peuvent pas être labellisés en bio.

Les Happycuriennes et ses formules bio et vegan se situent dans le 2ème cas : nous avons fait le choix de garder une petite fraction d’eau dans nos soins afin de vous proposer des produits cosmétiques accessibles à tous, des cosmétiques bio et français qualitatifs pas chers. Toutefois, notre objectif est de réduire d’année en année cette proportion d’eau et d’augmenter nos % bio. Vous l’aurez donc compris, nous n’avons pas dit notre dernier mot, prochain objectif >> 3ème catégorie. Et tout cela, sans changer nos prix bien-sûr !

Que contiennent les cosmétiques bio ?

Maintenant qu’un cosmétique bio a été plus ou moins défini, rentrons plus en détails dans sa composition. Nous allons rester sur le cas de notre vraie cosmétique bio contenant un maximum d’ingrédients bio. Ces derniers bio peuvent être des :

• Extraits de plantes,
• Huiles végétales ou beurres végétaux,
• Huiles essentielles,
• Eaux florales et hydrolats,
• Minéraux (non compabilisés en bio).
Retrouvez notre article sur les listes INCI pour aller plus loin.

Un cosmétique bio peut aussi contenir des ingrédients d’origine naturelle qui soit issus d’une transformation chimique ou physique non nécessairement néfastes, de : substances végétales (ex : CAPRYLIC/CAPRIC TRIGLYCERIDE), substances minérales (ex : clay), ou d’origine animale (ex : beeswax, cire d’abeille), mais nous n’aborderons pas ce sujet car nous soutenons la cosmétique vegan.

On comprend donc aisément avec cette liste que la cosmétique bio offre des ingrédients chargés de molécules actives de la plante (ou du fruit, etc.) dont ils proviennent. Et qui dit ingrédients actifs, dit ingrédients utiles pour votre jolie peau qui ne demande qu’à être chouchoutée ! Oui, oui, vous avez bien compris, la cosmétique bio est bien plus efficace que la cosmétique conventionnelle.

Et à côté des ces ingrédients précieux, certains cosmétiques bio contiennent des substances synthétiques encore autorisés par certains labels.

La plupart des cosmétiques bio selon les labels autorisent des conservateurs synthétiques, pourtant des alternatives existent. Nos soins sont dépourvus de cette famille de conservateurs, nous avons opté pour des solutions 100% d’origine naturelle.

Coffret crème visage et contour des yeux bio et vegan Les Happycuriennes

La cosmétique bio, chère par rapport à quoi ?

Quand on dit qu’un cosmétique bio est cher, nous reposons la question « par rapport à quoi ? » A la cosmétique conventionnelle aux savoureux cocktail d’ingrédients qui ne servent à rien (ou au seul confort éphémère de la peau) sans vertus nutritionnelle pour la peau ? C’est par rapport à cette cosmétique-là ?

La cosmétique bio est chère par rapport à quoi ? A la cosmétique conventionnelle composée d’ingrédients destinés à texturer les produits, les rendre plus doux, soyeux…ou à leur donner un aspect esthétique plus attractif (couleur, parfum) ou à les rendre plus stables dans le temps ? C’est par rapport à cette cosmétique-là ? Ne serait-il pas grand temps de s’intéresser à ce que l’on se met sur la peau pour son bien-être ! Les cocktails, c’est bon mais juste pour l’apéro ! 😉

La cosmétique bio est chère par rapport à quoi ? A la cosmétique conventionnelle bourrée d’ingrédients néfastes pour la santé, véritables cures de perturbateurs endocriniens et toxiques en tous genres ?

Ainsi, lorsque l’on dit qu’un cosmétique bio est cher, nous répétons une dernière fois, par rapport à quoi ? A la cosmétique de luxe qui contient des ingrédients miraculeux issus de X années de recherche (ou pas d’ailleurs) ? Dans ce cas-là, la cosmétique bio affiche des prix similaires voire bien inférieurs. Et c’est assez contradictoire, car bien souvent, on est prêt à mettre le prix pour avoir un produit de luxe ou premium, sans se poser trop de questions… Justement, c’est là qu’il est temps de lever l’ambiguïté, un cosmétique bio est un produit de luxe !

Et oui, mesdames, c’est un luxe de pouvoir s’approvisionner chez Dame Nature !

La cosmétique bio pas chère vis à vis de la cosmétique conventionnelle, Paris

Comment est réparti le prix d’un cosmétique bio ?

Le prix d’un cosmétique bio est réparti comme suit, on s’appuiera notamment sur la répartition des coûts liés à nos soins Les Happycuriennes :

• Recherche et développement (+ démarche d’éco-socio-conception dans notre cas)
• Matières premières et leur analyse, transport de ces dernières vers le lieu de fabrication,
• Fabrication des produits finis, transport de ces derniers vers le lieu de vente,
• Labellisation et certification bio,
• Autres labellisations non obligatoires de type vegan, mention slow cosmétique,
• Emballages et étiquettes colées sur les emballages (ou impression directe sur les flacons),
• Cotisation Citeo pour le recyclage de nos emballages (ex Eco-emballages), alors que les emballages ne sont pas recyclés (voir nos articles sur le sujet)
• Organisme de recyclage pour pallier l’insuffisance des filières actuelles et recycler vraiment nos emballages,
• Communication, campagnes de publicité, ceci n’est pas notre cas, nous n’englobons pas la communication dans le prix de nos produits,
• Marge destinée à couvrir les dépenses de l’entreprise et à rémunérer ses employés.

Le prix des matières premières d’un cosmétique bio est issu d’un savant mélange harmonieux de :

• Substances vierges, pures issues des plantes qui doivent être actives et efficaces pour la peau, dont la formulation n’est pas aisée pour obtenir une texture optimale, d’où la nécessité d’une vraie expertise en bio. Cette formulation issue de R&D a un coût,

• Ingrédients issus de l’agriculture biologique, soit dépourvue d’engrais et de fertilisants synthétiques. Ces substances sont soumises à des problématiques diverses comme par exemple le recours à d’autres méthodes de culture, des pratiques qui peuvent être manuelles, l’approvisionnement et les récoltes saisonnières, les intempéries, qui sont plus coûteuses qu’en conventionnel,

• Ingrédients d’origine naturelle que l’on doit faire contrôler par un organisme certificateur (comme vu précédemment) qui lui aussi à un prix, souvent trop élevé par rapport à la taille des entreprises qui font du vrai bio.

Ces ingrédients seront d’autant plus onéreux qu’ils viendront de France.

Et on vous passe certains détails pour ne pas vous effrayer mais, oui développer et offrir de la cosmétique bio a un coût pour l’entreprise qu’elle répercute sur son prix de vente. Chaque marque choisit de répartir ses coûts comme bon il lui semble. A vous de choisir des produits adaptés à votre peau et à votre éthique.

Verdict sur la cosmétique bio et son prix

Au final, nous répondons définitivement à cette question, NON, la (vraie) cosmétique bio ne coûte pas plus chère que la cosmétique conventionnelle. Surtout lorsque celle-ci est constituée d’ingrédients inutiles et nocifs pour la peau. Il faut comparer ce qui est comparable. Et puis au lieu de comparer le « prix », ne devrait-on pas comparer la « valeur » des produits ? Vis à vis de l’environnement, de notre peau, de notre santé, et tout cela pour les générations d’après ?

La vraie question à se poser serait plutôt, « Combien êtes-vous prêtes à dépenser pour votre santé et celle de l’environnement ? »

Développée par Carole Marchais, cosmétologue spécialisée en éco-création, Les Happycuriennes est la première ligne de soins et sérums holistiques bio & vegan anti-stress cutanés 360°, co-créée par sa communauté de 700 femmes (une première mondiale). Cette joyeuse marque propose de vivre au rythme du slow bonheur avec un rituel de beauté minimaliste et complice avec la peau. Elle célèbre le vrai “Made in France” avec des plantes natives des terroirs du Sud-Ouest et prône une beauté positive, éloignée des diktats de la beauté parfaite. Bref, le bonheur à fleur de peau.

Carole Marchais
Carole Marchais
Chimiste, Cosmétologue, Fondatrice du Blog Génération Cosméthique

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :