Les Happycuriennes et leurs soins cosmétiques vegan seront présentes au salon VeggieWorld à Paris les 208 et 09 octobre 2016
Retrouvez-nous au salon VeggieWorld les 8-9 octobre 2016 à Paris !
2 octobre 2016
Portrait de Fanny blogueuse vegetarienne Les Petites choses de Fanny
Rencontrez Fanny, fondatrice du blog Les Petites choses de Fanny
10 octobre 2016
Montrer Tout

On vous dit tout sur la cosmétique vegan : absence de tests sur animaux

La cosmétique vegan interdit la pratique de tests sur animaux sur les ingrédients et les produits finis

La semaine dernière, nous vous avons parlé d’une des facettes de la cosmétique végane, à savoir l’absence d’ingrédients d’origine animale. Aujourd’hui, nous allons aborder l’autre aspect de cette cosmétique respectueuse du bien-être animal : l’absence de tests sur les animaux.

ÉTAT DES LIEUX DES TESTS SUR ANIMAUX EN COSMÉTIQUE VÉGANE : VRAIMENT INTERDITS ?

Bien qu’interdits en Europe depuis 3 ans maintenant, les tests sur animaux en cosmétique continuent de faire polémique : on vous résume la situation.

Quid de l’expérimentation animale en Europe ?

Officiellement depuis le 21 septembre 2016, les tests sur animaux sont interdits pour les produits cosmétiques vendus en Europe. Ayons une pensée pour la très regrettée Anita Roddick, fondatrice de The Body Shop, qui a initié ce combat.

« Avant l’interdiction des tests, près de 9.000 animaux, rats, souris, cochons d’Inde et lapins, étaient utilisés par l’industrie cosmétique en Europe en 2004, selon les chiffres de la Commission européenne. Ils n’étaient plus que 1.510 après la première interdiction en 2004* et 344 en 2009**. Mais hors de l’Europe, on estime qu’encore 15.000 à 27.000 animaux subiraient des tests en laboratoire.  » (Source : 20 minutes – 11/03/2016).

Depuis 2004, les fabricants de produits cosmétiques ont l’interdiction de faire des tests sur les animaux sur les produits finis en Europe (hors ingrédients). Mais à cette date, ils étaient encore pratiqués tant que certains tests n’étaient pas encore remplacés par des méthodes alternatives validées.

Depuis le 11 mars 2009, les tests sur les ingrédients ET les produits finis dans les cosmétiques sont interdits, sauf pour les tests mesurant les effets de la toxicité à long terme, ils devaient être remplacés progressivement par d’autres procédés alternatifs, et étaient autorisés le temps de les trouver.

Le 11 Mars 2013, l‘UE annonce l’interdiction de la mise sur le marché de tout nouveau produit cosmétique testé sur des animaux après cette date. Sauf que. Aujourd’hui, il existe ENCORE des dérogations accordées aux entreprises pour des ingrédients cosmétiques chimiques qui sont fabriqués à plus d’une tonne par an en Europe dans le cadre du règlement REACH, règlement de l’Union européenne adopté pour mieux protéger la santé humaine et l’environnement contre les risques liés aux substances chimiques. Autre dérogation, le cas des ingrédients pour lesquels, il n’existe toujours pas de méthode alternative de tests.

Autre subtilité de la législation animale, certains ingrédients cosmétiques (conservateurs et parfums notamment) sont utilisés dans d’autres secteurs tels que la pharmaceutique, l’agrochimie et le bâtiment, pour lesquels les tests animaux ne sont pas interdits, on en vous en dit pas plus, vous avez compris…

Alors comment savoir si de tels ingrédients ont subi des tests ? Aucun moyen de savoir, la seule chose que l’on peut vous recommander, c’est de privilégier des cosmétiques bio certifiés avec un % élevé d’ingrédients bio (indiqués sur l’emballage) car ils ont « moins » de chance (ou devrions-nous dire de malchance) de contenir de tels ingrédients chimiques.

On vous rappelle au passage que plus le nom INCI d’un ingrédient est long, plus il est issu de transformation chimique, et donc potentiellement néfaste ou inutile à la peau (c’est quoi l’INCI ? On vous l’explique ici). Privilégiez également des produits aux listes INCI contenant un maximum de noms en latin (même si ça vous rappelle de mauvais souvenirs d’école) car vous serez en présence d’un produit plutôt d’origine végétale. Et pour être sure à 100%, optez pour des produits cosmétiques labellisés ‘sans cruauté animale’, on vous en parle dans quelques instants.

Quid des tests sur animaux en Chine ?

Dans certains pays comme la Chine, la loi oblige une marque à effectuer des tests sur animaux pour pouvoir y être commercialisée dès lors que les produits sont importés. La loi s’est en revanche assouplie dans le pays où ces tests ne sont désormais plus obligatoires pour les produits fabriqués sur le territoire. En effet, depuis lundi 30 juin 2014, l’administration Chinoise a cessé d’exiger les tests sur animaux pour les cosmétiques dits « ordinaires » comme les shampooings et certains produits de soin pour la peau. Hélas, la nouvelle règle ne s’applique pas à toutes les catégories de produits puisque ceux à usage spécial, comme les colorants capillaires et les écrans solaires, doivent toujours faire l’objet d’expérimentation animale. Par contre, « curieusement, aucune exigence de tests sur les animaux n’est imposée aux cosmétiques achetés sur les sites e-commerce étrangers et livrés en Chine », dixit Le Monde…En savoir + la législation chinoise.

Et ailleurs, ça se passe comment ?

Interdiction totale à partielle, on mesure des avancées notables mais encore insuffisantes :

  • Voici une liste non exhaustive des pays qui interdisent l’expérimentation animale en cosmétique : Inde, Australie (prévue pour juillet 2017), Nouvelle-Zélande, Israël, Norvège.
  • Actuellement, des mesures législatives sont en cours : États-Unis, Canada, Brésil, Argentine, en Chine et Russie,
  • Même si la loi japonaise n’exige pas de tests sur les animaux pour les cosmétiques, elle ne les interdit pas non plus.

Vous voulez savoir pourquoi ces tests sur animaux sont déplorables, on vous raconte, âmes sensibles, s’abstenir !

ZOOM SUR LES DESSOUS DES TESTS SUR ANIMAUX EN COSMÉTIQUE NON VÉGAN

Voici deux tests sur animaux largement pratiqués en Europe avant l’interdiction :

  • Le test de Draize : non obligatoire au sens de la législation*, ce test toxicologique permet de vérifier le potentiel d’irritation oculaire et cutanée d’une formule cosmétique. On le pratique généralement sur des lapins, mais il peut aussi être appliqué sur des chiens ou des singes. Pour l’irritation oculaire, on injecte le produit dans les yeux de l’animal vivant (qui peuvent être maintenus ouverts avec des écarteurs métalliques) et on étudie, pendant plusieurs jours, les lésions de la cornée qui vont de la démangeaison jusqu’à la crevaison de l’œil. En ce qui concerne le test d’irritation de la peau, l’animal est rasé, on incise sa peau pour y appliquer le produit. On observe les lésions plus ou moins importantes sur l’animal en cage pendant plusieurs jours.
  • Test de photo-toxicité : ce test consiste à vérifier le potentiel photo-toxique d’un produit c’est à dire sa capacité à devenir toxique sous l’effet des rayons solaires. Pour ce faire, des rongeurs épilés et enduits du produit sont mis sous des lampes ultraviolets. La bonne nouvelle, c’est que ce test n’est plus pratiqué depuis longtemps, il est désormais remplacé par des tests faits sur des volontaires. C’est ainsi qu’on teste les produits solaires.

* Avant la mise sur le marché d’un produit cosmétique, un expert toxicologue donne son avis sur les compositions des formules et recommande de faire des tests ou pas.

Heureusement, avec les progrès de la science (sainte science…), nous pouvons désormais épargner les animaux grâce à des méthodes alternatives qui reposent sur la fabrication in vitro de cellules humaines ou sur des cellules végétales. Certains tests sont réalisés sur les humains comme les tests de mesure du SPF. D’autres, en particulier ceux concernant la sensibilisation cutanée, ne pourront pas voir le jour avant 2019.

Dans le prochain et dernier épisode sur la cosmétique vegan, nous vous parlerons des différents labels « vegan » et/ou « cruelty free.

En attendant, prenez bien soin de vous et des Autres…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Carole Marchais
Carole Marchais
Chimiste, Cosmétologue, Fondatrice du Blog Génération Cosméthique

1 Comment

  1. […] Nous espérons que cet article vous a éclairé sur une des facettes de la cosmétique végane. Dans l’épisode 2, nous aborderons la problématique des tests sur animaux. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :