Louise, naturopathe et auteure du blog Sois Bio et bats toi !
Rencontrez Louise, naturopathe et auteure du blog Sois bio et bats toi
30 avril 2018
Quelles sont les huiles non cosmédogènes pour ma peau ?
Comment savoir si son huile ou sa crème est comédogène ?
4 mai 2018
Montrer Tout

L’eau florale, un concentré précieux pour la peau offert par dame nature

Eau florale, hydrolat, huile essentielle, Les Happyuriennes vous explique

Depuis plusieurs années, l’eau florale s’est invitée dans le rituel de beauté des adeptes du naturel et bio pour une peau saine et heureuse. Si ces dernières ont d’excellentes propriétés à offrir à la peau, toutes les qualités ne sont pas les identiques. Elles dépendent notamment de l’origine de la plante et de leur procédé de fabrication. Mais savez-vous comment l’eau florale est fabriquée ? C’est ce que nous vous proposons de vous révéler à travers cet article. Aujourd’hui, nous allons découvrir ensemble le procédé utilisé depuis des siècles pour obtenir l’eau florale, ce concentré précieux, délicatement parfumé, qui nous vient de la nature. Et plus particulièrement des plantes qu’elle nous offre généreusement.

Définition d’une eau florale

L’eau florale est une eau issue de la distillation à la vapeur d’eau d’une plante : généralement ses fleurs ou ses feuilles. Cette eau florale est ainsi enrichie en certains composants de cette plante, notamment ses composés aromatiques volatils. On l’utilise pour le nettoyage de la peau en douceur et pour la tonifier.

Quelle est la différence entre une eau florale, un hydrolat et une huile essentielle ?

L’eau florale est un hydrolat, ce dernier est un terme générique pour désigner toutes les plantes qui répondent à la définition vue précédemment. Lorsque la partie de la plante distillée est une fleur (pétales), on utilise la dénomination eau florale, tout simplement. Les hydrolats peuvent être extraits de différentes parties de la plante, feuille, bourgeons, tige…

Une huile essentielle est différente d’une eau florale et d’un hydrolat. Il s’agit de la première fraction recueillie lors de la distillation à la vapeur d’eau. A l’inverse de l’eau florale qui est quant à elle la dernière fraction récupérée à la sortie de l’alambic. L’ huile essentielle est ainsi bien plus concentrée en actifs provenant de la plante originelle dont elle est issue que sa consoeur florale. On comprendra ainsi que si l’huile essentielle, très concentrée en actifs, s’utilise avec des précautions particulières, ce n’est pas le cas pour l’eau florale.

Du champ à la sortie de l’alambic, comment l’eau florale est-elle fabriquée ?

Pour mieux comprendre la différence entre eau florale, une huile essentielle, on va vous expliquer comment on confectionne une huile essentielle.

La récolte des plantes

Au commencement, il y a la récolte des plantes dans les champs au fil des saisons et surtout à la bonne saison. Chaque végétal pousse à une saison particulière (comme les fruits et légumes) qu’il est important de respecter au moment de la cueillette. Et ce, afin de s’assurer de la pleine floraison de la plante et d’en obtenir le meilleur.

Certaines fleurs sont encore récoltées à la main, comme la lavande, la verveine, la menthe ou la camomille. Une fois la cueillette terminée, les plantes sont coupées et séchées afin de perdre l’excès d’eau qu’elles contiennent. Puis elles subissent ce que l’on appelle une distillation par entraînement à la vapeur d’eau : un procédé traditionnel qui se fait à l’aide d’un alambic.

 

Alambic pour distillation a la vapeur d'eau - eau florale - huille essentielle - hydrolat

Alambic pour distillation a la vapeur d’eau – Confection huiles essentielles et hydrolats

Au coeur de l’alambic

Dans une première cuve appelée « vase », on porte à ébullition un mélange composé d’eau et des plantes (pétales, tiges, feuilles…) afin que l’eau se condense et entraîne au passage les molécules aromatiques odorantes. La vapeur qui s’en échappe circule à travers le « col de cygne » reliant le vase au serpentin. Ce dernier est réfrigéré grâce à une circulation d’eau froide pour permettre au mélange gazeux de se liquéfier.

A la sortie du serpentin, on recueille par le « bec de corbin » le mélange huile/eau dans un « essencier ». Après décantation, l’huile surnage au dessus de l’eau du fait de densité inférieure. C’est comme lorsque l’on mélange de l’huile et du vinaigre : ce dernier étant plus léger, il remonte spontanément à la surface.

De précieux élixirs de beauté

On récupère alors par le haut de l’essencier l’huile essentielle et par le bas, l’eau florale ou hydrolat. L’huile et l’eau peuvent être récupérées en plusieurs fractions au fur et à mesure de la distillation. Ces fractions ont des qualités différentes, c’est à dire plus ou moins concentrées en principes actifs et odorants. Les hydrolats et les eaux florales sont en fait des sous produits de la distillation des plantes.

Les différentes qualités d’eau florale

La qualité d’une eau florale ou d’un hydrolat dépend notamment du mode et du lieu de culture de la plante, de la quantité de plantes fraîches utilisées et des conditions de distillation (température et pression). Lorsque le process est trop rapide (très hautes températures et pressions) pour augmenter le rendement, la qualité n’est pas au rendez-vous. Les eaux florales ou hydrolats qui sentent « peu » sont peu concentrés en principes actifs.

Ce que nous pensons des eaux florales chez Les Happycuriennes 

Les eaux florales sont de précieux élixirs de beauté indispensables dans le rituel de beauté. Les hydrolats s’utilisent notamment le soir après le nettoyage/démaquillage de la peau, et le matin pour la tonifier et lui donner un coup de boost.

Chez Les Happycuriennes, nous utilisons dans nos soins une eau florale de passiflore bio issue des Landes dans le Sud-Ouest de la France, cultivée selon les principes de l’agriculture biologique. Toute notre gamme de soins slow cosmétique, bio et vegan, est composée de cette eau florale de passiflore d’excellente qualité. En savoir +

En savoir + sur nos ingrédients

Développée par Carole Marchais, cosmétologue spécialisée en éco-création, Les Happycuriennes est la première ligne de soins et sérums holistiques bio & vegan anti-stress cutanés 360°, co-créée par sa communauté de 700 femmes (une première mondiale). Cette joyeuse marque propose de vivre au rythme du slow bonheur avec un rituel de beauté minimaliste et complice avec la peau. Elle célèbre le vrai “Made in France” avec des plantes natives des terroirs du Sud-Ouest et prône une beauté positive, éloignée des diktats de la beauté parfaite. Bref, le bonheur à fleur de peau.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Carole Marchais
Carole Marchais
Chimiste, Cosmétologue, Fondatrice du Blog Génération Cosméthique

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :