Charlotte, naturopathe et accompagnatrice holistique
20 novembre 2018
Laura, auteure de recettes colorées, végétales et sans gluten
21 novembre 2018
Montrer Tout

Réduction des déchets et recyclage des emballages en cosmétique 1/2

Si les Français font des progrès avec 84 % d’entre eux qui affirment trier leurs emballages, dans la salle de bain, on oublierait d’adopter les mêmes gestes ! Effectivement, c’est la pièce de la maison où les emballages de produits cosmétiques comptent parmi les moins fréquemment et moins bien triés. Seuls 21 % des Français les trieraient correctement. Ce comportement laxiste entraînerait ainsi quelques 75 000 tonnes de déchets de produits cosmétiques et d’hygiène jetés et incinérés chaque année en France.

Malheureusement, comme dans beaucoup d’industries, l’emballage des cosmétiques représente le plus grand impact écologique d’une ligne de produits de beauté. Certains industriels travaillent sur la réduction de la taille ou du poids des flacons, d’autres sur le choix de matériaux aux impacts moindres car le recyclage n’est pas toujours la solution, faute de filières existantes. Chez Les Happycuriennes, nous avons notamment travaillé sur une réduction globale des déchets, à la source et en fin de vie des produits, dans une optique de zéro déchet. Un vrai casse-tête quand on se penche sur les dessous du recyclage mais on adore relever des défis. On vous explique tout cela en cette semaine nationale de la réduction des déchets.

La réduction de déchets cosmétiques à la source

On le sait déjà tou(te)s, le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. Aussi, une approche globale de réduction des déchets en cosmétique consiste à ne pas générer des déchets inutiles à la source ET à gérer les déchets en fin de vie. La 1ère étape est souvent oubliée car elle implique de remettre en question la phase d’utilisation par les consommatrices/teurs. Et dans l’industrie cosmétique, on préfère inventer de nouveaux besoins et inciter à la surconsommation pour vendre plus, plutôt que d’avoir une offre courte avec un choix très limité. Dans certaines gammes, on peut trouver un sérum, un contour des yeux, une crème et une BB Cream pour une application dès le matin….

Pour contribuer à cette réduction des déchets à la source, chez Les Happycuriennes, nous avons imaginé et nous prônons une démarche généreuse minimaliste avec :

Une ligne courte de soins multi-bénéfices (et non un soin par besoin) et multi-usages (visage et contour des yeux, et oui, on a osé !) que l’on peut utiliser matin et/ou soir, avec des pauses pour laisser tranquille sa peau,
Des recettes très sobres : pourquoi multiplier les ingrédients quand la peau a des besoins simples qui peuvent être rapidement comblés par peu d’ingrédients,
Des soins hyper-concentrés en actifs de telle sorte qu’une 1/2 ou une seule dose de nos soins suffit par application, ce qui signifie une pompe qui ne délivre pas trop de produit…
Des petits et légers emballages : exit les gros emballages qui donnent l’impression d’acheter un produit de grande contenance quitte à tromper ses clientes, on préfère des petits flacons qui permettent de réduire les déchets.

« C’était osé de travailler la réduction de votre impact environnemental au niveau de la phase d’utilisation de vos produits, vous êtes la 1ère marque à vous y risquer », nous a gentiment félicité une personne au Ministère de l’environnement et du développement durable, il y a deux ans.

En savoir + sur notre engagement minimaliste.

Le recyclage des emballages cosmétiques 

Avant de rentrer dans le sujet complexe du recyclage des emballages cosmétiques, faisons un tour d’horizon des divers labels existants et parfois confusants dans l’univers ténébreux du recyclage.

Les différents labels de recyclage

Logo eco-emballages citeo

  • Le Point Vert est un symbole qui ne signifie pas que votre flacon est recyclable. Il indique seulement que l’entreprise paye une redevance à Citéo (ex Eco-Emballages, fusionnée désormais avec Ecofolio, l’organisme de recyclage du papier), l’organisme national de tri et de recyclage, valorisation des emballages. L’obligation de le faire figurer sur les emballages vient de disparaître car il induisait en erreur les consommateurs. Il est désormais « remplacé » par le suivant,

logo triman recyclage emballages cosmétiques

  • Le logo Triman a débarqué sur le marché en janvier 2015 et indique que le produit qui l’arbore fait l’objet d’une consigne de tri. Autrement dit, il permet de savoir que l’emballage en question est à mettre dans la poubelle de tri, sans garanti de recyclage. En Cosmétique, c’est souvent dans la poubelle jaune que l’on est invité à mettre nos flacons de manière générale et pourtant les filières de recyclage ne sont pas encore toutes bien équipées pour accueillir tous les types d’emballages. On en reparle plus loin.

  • Le Ruban de Möbius est le symbole universel des matériaux recyclables. Sur un produit, il indique que l’emballage est recyclable mais il ne garantit pas qu’il sera bel et bien recyclé. Avec un chiffre au centre en pourcentage, il indique que le produit ou emballage contient des produits recyclés et le pourcentage exprime la part de produits recyclés dans le produit.

 

  • Dérivé du précédent et lié à la famille des plastiques recyclables, ces sigles arborent un chiffre au centre permettant d’identifier le matériau principal de l’emballage. Le chiffre correspond notamment à un type de plastique :- Le chiffre 1 : PET (bouteille d’eau)- Le chiffre 2 : PEHD (bouteille de détergent ou de shampoing)- Le chiffre 3 : PVC (tuyau d’eau gris, gaine électrique)- Le chiffre 4 : PELD (film d’emballage)- Le chiffre 5 : Polypropylène (bouchons de boisson gazeuzes)- Le chiffre 6 : Polystyrène (tableau de bord, isolation)
  • Le chiffre 7 : autres plastiques

Chez Les Happycuriennes, c’est le N°5 pour le polypropylène. On vous en parle plus loin.

Allez + loin

Attention, recyclage ne signifie pas recyclé !

Il existe différentes matières recyclables telles que le verre, le plastique, l’aluminium, le métal, le papier et le carton dont voici le taux de recyclage actuel :

  • 88 % papier, carton,
  • 71 % verre,
  • 32 % aluminium, en savoir + 
  • 24% plastique (selon Citéo en 2016) dont 56% de bouteilles et flacons, et 3% pour les autres (dont les tubes très usités en cosmétique).

Chaque matière peut prendre différentes formes et un emballage peut être composé de différents types de matériaux. Par exemple pour le plastique, il se décline en bouteille, en flacon, en pot ou en tube. Et chacune de ces formes peut être composée de différents matériaux de types PET, PEHD, PEBD, PP ET PS.

PET : Polyéthylène Téréphtalat,
PEHD : Polyethylène Haute Densité,
PEBD : Polyethylène Basse Densité,
PP : Polypropylène,
PS : Polystyrène.

La recyclabilité d’un emballage dépend des matériaux dont il est composés, et de la capacité de recyclage de la filière en question. Par exemple, la filière de recyclage du plastique existe et pourtant elle n’est pas encore bien structurée pour recycler tous les emballages en plastique.

Le recyclage va dépendre du matériau principal de l’emballage et de sa taille. De manière générale, un emballage sera d’autant plus recyclable qu’il sera mono-matériau pour ne pas « perturber » le recyclable et qu’il sera de grande taille. Cela est lié au fait que tous les centres de tri et de recyclage ne soient pas équipés de manière homogène en France et n’aient pas la même capacité de recyclage.

On comprend ainsi qu’un emballage peut être recyclable mais pas forcément recyclé.

Comprendre les étapes du tri et du recyclage

Pour mieux comprendre le recyclage des emballages, nous vous proposons de faire un tour dans un centre de tri pour visualiser les différentes étapes.

 

Le pré-tri est souvent réalisé à la main avec une séparation des déchets volumineux et des petits qui seront refusés. Certains centres sont équipés d’un crible rotatif (appelé aussi trommel) qui s’occupe de faire ce tri (petits et gros) mais aussi les « corps plats » (papier, cartons, magazines…), des “corps creux” (bouteilles, cannettes, briques alimentaires). On comprend ainsi aisément que les emballages de cosmétique qui sont de petite taille (< A5 soit 200ml) seront refusés !

• Les corps plats sont séparés à la main en plusieurs tas, le papier, le carton, et les refus.

• Les corps creux : ils passent dans une machine dotée d’un électro-aimant pour séparer l’acier / le métal. Reste passe dans une cabine de tri manuel où ils sont séparés ainsi : l’aluminium, le plastique opaque (comme les bouteilles de lait ou les bouteilles de lessives), les briques alimentaires, le plastique transparent (comme les bouteilles d’eau) et les refus.

Ces derniers sont dirigés vers des centres d’incinération où ils sont brulés tandis que les autres recyclables sont compactés (mis en balles) pour les stocker et les transporter plus facilement. Chaque type de déchet rejoint son centre de recyclage spécifique pour les transformer en de nouveaux objets.

Si vous voulez en savoir plus sur le recyclage de manière simple et ludique, on vous propose une explication dédiée aux enfants réalisée par Eco-emballages.

On vous retrouve très bientôt pour le 2ème épisode sur le recyclage des emballages en cosmétique.

Développée par Carole Marchais, cosmétologue spécialisée en éco-création, Les Happycuriennes est la première ligne de soins et sérums holistiques bio & vegan anti-stress cutanés 360°, co-créée par sa communauté de 700 femmes (une première mondiale). Cette joyeuse marque propose de vivre au rythme du slow bonheur avec un rituel de beauté minimaliste et complice avec la peau. Elle célèbre le vrai “Made in France” avec des plantes natives des terroirs du Sud-Ouest et prône une beauté positive, éloignée des diktats de la beauté parfaite. Bref, le bonheur à fleur de peau.

Carole Marchais
Carole Marchais
Chimiste, Cosmétologue, Fondatrice du Blog Génération Cosméthique

Laisser un commentaire