Huile vegetale de chanvre dans notre soin L Audacieuse
L’huile de Chanvre, un ingrédient multi-actions de notre soin L’Audacieuse
27 février 2017
Interview de l'Happycurienne Samantha, adepte de L'Optimiste pour peau seche a sensible et du bonheur
SAMANTHA, notre Happycurienne du jour se révèle !
6 mars 2017
Montrer Tout

Idée reçue #1, ce n’est pas parce que ça mousse plus que ça lave mieux !

Dans ton gel douche, ce n’est pas parce que ça mousse plus que ça lave mieux : le volume de mousse n'indique pas l'efficacité de votre produit moussant.

Imaginez un peu la situation : si tout ce qui mousse pouvait nous laver, et bien, on pourrait se baigner dans les vagues ou s’enduire de champagne, pour être tout(e) propre. Sauf que la réalité est tout autre ! Aussi agréable soit-elle au contact de la peau, la quantité de mousse générée par votre gel douche, votre shampooing ou votre gel nettoyant, n’indique pas le pouvoir lavant ni l’efficacité de votre produit. L’idée reçue selon laquelle, « plus ça mousse, plus ça lave » est une idée reçue, on vous laisse devinez qui vous l’a mise dans la tête…Démonstration.

Pourquoi votre gel douche mousse ?

Dans un produit moussant de type gel douche, shampooing, gel nettoyant visage ou encore bain moussant, on trouve des agents lavants (et même parfois des boosteurs de mousse pour donner cette impression d’efficacité) appelés des tensioactifs* qui ont la particularité suivante : ils moussent au contact de l’eau !

* Un tensioactif est un ingrédient qui possède à la fois une partie lipophile (en affinité avec l’huile) et une partie hydrophile (en affinité avec l’eau). C’est un super héros qui permet de mélanger des produits aqueux avec des produits huileux, comme le jaune d’œuf pour faire la mayonnaise.

Rôles des tensioactifs dans les produits moussants

Comme leur nom l’indique, les agents lavants servent à laver, et si on rentre dans les petits détails croustillants, ils sont là pour décoller la salissure (lipophile) de votre peau. Ils sont nécessaires car l’eau ne peut pas décoller le gras toute seule comme une grande. Ces tensioactifs sont aussi des agents moussants qui ont pour mission d’éliminer la salissure. En effet, la mousse emprisonne les saletés et facilite leur élimination. Conclusion : la mousse ne lave pas et n’est pas un indicateur de nettoyage soigneux !

Pourquoi il ne faut pas abuser de vos produits moussants classiques ?

On le sait très bien, tout abus est mauvais pour la santé. Pour la mousse, c’est pareil. Faites le parallèle avec trop de mousse…au chocolat 😉 Ainsi, l’utilisation abusive de gels douche, de gels nettoyants visage, de shampooings…est déconseillée pour votre peau ET pour l’environnement. Pourquoi ? Parce qu’en cosmétique classique (ou conventionnelle), ce type de produits issus de la pétrochimie sont plus irritants et agressif pour la peau, ils ont tendance à la décaper en amenuisant le film hydrolipidique protecteur à la surface : ce dernier ne remplit alors plus bien sa fonction barrière aux agressions extérieures. Notamment si vous utilisez des produits moussants à base d’ingrédients sulfatés qui sont irritants. Par ailleurs, si on utilise beaucoup de produits moussants, il est logique (mais pas écologique) qu’il nous faille une bonne quantité d’eau pour se rincer, ce qui signifie une facture d’eau et d’énergie plus salée ! Qui plus est, plus vous utilisez une quantité astronomique de produit, plus vite il faudra en racheter, héhé !

Bon alors, maintenant que vous avez pris une bonne douche froide, c’est pour quand la prochaine soirée mousse ? Et tant que vous y êtes, retrouvez quelques astuces pour économiser l’eau sous la douche 😉

Pourquoi les produits moussants bio moussent moins ?

On reproche souvent aux gels douche et aux shampooings bio de moins mousser. Ou, c’est vrai, ils moussent moinssss. Et pourtant, c’est une plutôt bonne nouvelle que votre produit d’hygiène mousse peu ! Cela signifie qu’il a peu de tensioactifs lavants en quantité (c’est moins irritant pour votre peau et c’est plus écologique !) et qu’ils sont doux, votre peau en sera bien heureuse ! Pourquoi ? Parce qu’en bio, on utilise plutôt des tensioactifs doux pour la peau, il s’agit d’une catégorie d’agents lavants et moussants appelée « surfactants non-ioniques ». Dans cette famille, on trouve des glucosidesidentifier sur vos listes d’ingrédients via les INCI suivants : cocoglucoside, decylglucoside…) ou des acylglutamates (sodium cocoyl glutamate, disodium cocoyl glutamate, sodium lauroyl glutamate…), qui sont obtenus à partir d’ingrédients végétaux renouvelables comme l’amidon, le blé, le glucose, le saccharose. Leurs particularités : ils sont très doux pour la peau et ils moussent peu.

Vous savez désormais tout sur la mousse, nous sommes désolées d’avoir casser vos illusions sur le sujet, nous espérons que cela vous aidera à être plus bienveillantes envers les produits moussants bio qui sont de bien meilleurs amis pour votre peau que leurs confrères de la cosmétique conventionnelle, à vous de voir…

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Carole Marchais
Carole Marchais
Chimiste, Cosmétologue, Fondatrice du Blog Génération Cosméthique

2 Comments

  1. Quentin dit :

    Ahh merci pour cet article, combien de fois j’ai entendu ces bêtises comme quoi plus ça mousse, plus ça lave ! Voir même la variante du: « ca mousse beaucoup aujourd’hui, je suis vraiment sale ! » (alors que la personne a simplement mis plus de produit, ou frotté plus longtemps …)

    Les idées préconçues on la vie dure !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :