Sérum ou crème, quel est le mieux et le plus efficace pour ma peau ?
24 janvier 2018
Une marque de cosmétique engagée peut-elle être 100% naturelle ?
Une marque de cosmétique engagée peut-elle être 100 % naturelle ?
5 février 2018
Montrer Tout

L’huile de coco, une précieuse alliée dans sa routine beauté

Les bienfaits de l'huile de coco sur la peau et dans l'assiette

On parle beaucoup d’elle en cosmétique bio mais aussi en alimentaire, l’huile de coco est une véritable alliée dans sa routine beauté et accompagner une alimentation saine. Hydratante, anti-âge, assouplissante, nourrissante et réparatrice,…elle possède de nombreuses vertus qui ne sont plus à prouver aux fans de la cosmétique maison et du DIY, du mode de vie minimaliste et du zéro déchet. Dans la cuisine, on l’apprécie beaucoup pour sa résistance à la chaleur contrairement à beaucoup d’autres huiles que l’on ne peut utiliser pour cuire. Partons à la (re)découverte de ces multiples bienfaits mais aussi de ses travers liés à sa popularité !

Les vertus de l’huile de coco

La noix de coco est originaire des îles du Pacifique ou encore d’Amérique centrale. Elle est obtenue à partir de la noix de coco dont on a pressé mécaniquement la pulpe fraîche. Il ne faut pas confondre avec l’huile de coprah qui est quant à elle obtenue par pression de la noix de coco séchée au soleil. Cette dernière offre ainsi une odeur assez « rance » et qui nécessite un raffinage pour éliminer sa couleur (elle est blanchie à travers des filtres à carbone), et bactéries / moisissures formées au cours du séchage et son odeur parasite.

A température ambiante, elle est solide, blanche et sous forme de beurre de coco. Au delà de 25°C, l’huile de coco fond pour donner un aspect huileux jaune. L’huile de coco regorge de qualités et de vertus du fait de sa teneur en principes actifs très intéressants pour la peau et les cheveux, notamment en acides gras saturés dont l’acide laurique et l’acide myristique, et un peu d’acide oléique (oméga 9).

Il faudra de préférence utiliser une huile de coco vierge (non raffinée, non hydrogénée), de qualité biologique et de 1ère pression à froid, si l’on veut bénéficier de ces vertus et obtenir de bons résultats.

Elle possède une composition en acides gras très différente des huiles végétales habituelles : 50% d’acide laurique et 20% d’acide myristique, qui lui confère une bonne absorption par la peau et les cheveux.

Elle contient aussi de la vitamine A et de la vitamine E qui lui donnent des propriétés antioxydantes et elle possède des propriétés antibactériennes.

L’huile de coco vierge possède un délicat parfum gourmand exotique qui rappelle les vacances, rien que pour cela, ça vaut le coup de l’avoir près de soi.

 

L’huile de coco, une panoplie de vertus essentielles pour la peau

Comme toutes les huiles végétales de bonne qualité (vierge, bio, 1ère pression à froid), l’huile de coco protège, relipide l’épiderme pour une peau lisse, et hydrate la peau de façon indirecte, c’est à dire en renforçant le film hydrolipidique à sa surface, empêchant ainsi l’évaporation de l’eau.

Elle apaise également les irritations et prévient le vieillissement cutané grâce à ses vertus antioxydantes. Elle est reconnue pour son action tonifiante et stimulante de la peau pour un teint éclatant et un effet bonne mine. Elle est aussi assouplissante, émolliente et adoucit la peau.

On peut la rajouter dans sa crème si on ne la trouve pas assez nourrissante et/ou hydratante. On l’appréciera d’ailleurs principalement en hiver sur le corps et ses mimines ou en été après une exposition solaire. On recommande aux femmes enceintes de s’en badigeonner le corps pendant la grossesse pour prévenir les vergetures. L’huile de coco est excellente également pour les lèvres gercées ou pour faire un bon massage relaxant, son odeur aidera à la détente.

Enfin, c’est une huile indispensable pour confectionner un savon en saponification à froid car elle apporte un bon pouvoir moussant et lavant, ainsi que de la dureté aux savons.

L’huile de coco n’est pas recommandée en solo sur une peau grasse ou une peau à problèmes. En revanche, les peaux sèches, rêches et abîmées en rafoleront.

L’huile de coco, le must pour les pointes des cheveux

L’huile de coco est un must have dans sa trousse de toillette pour prendre soin de ses cheveux. Elle est excellente pour « nourrir » les pointes mais on évitera de s’en badigeonner sur le cuir chevelu quand on a les cheveux gras pour ne pas risquer de le surgraisser. Elle fortifie les cheveux et les rend plus brillants. Elle est idéale pour les cheveux secs et abimés. Comme pour la peau, l’huile de coco améliore la cohésion entre les écailles des cheveux (dans la peau, c’est la cohésion cellulaire dans les couches de l’épiderme) pour un effet gainant. On peut l’ajouter à son shampooing ou son après-shampooing.

L’huile de coco n’est idéale pour les cheveux normaux, secs et crépus

L’huile de coco, la grande remplaçante du beurre en cuisine

Contrairement à plusieurs huiles végétales, comme l’huile de colza, de noix, de tournesol, l’huile de coco ne se détériore pas sous la chaleur, elle ne perd pas ses bienfaits grâce à sa teneur en acides gras saturés qui ne s’oxydent pas comme les insaturés, et ne devient pas toxique.

Par contre, selon les nutritionnistes, elle ne serait pas d’une grande utilité d’un point de vue nutritionnel : zéro protéine, zéro glucide, zéro minéraux et peu de vitamines. Elle contient cependant des agents antibactériens qui aident à booster le système immunitaire et à lutter contre les infections fongiques dont les intestinales. Allez + loin.

Ce que l’on reproche à l’huile de coco

On prête à l’huile de coco une contribution notable à la déforestation des régions tropicales notamment au Brésil. « Entre 1990 et 2010, selon les chiffres de l’association RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil), 8,7 millions d’hectares de forêt auraient été rasés pour permettre de cultiver à leur place des palmiers à huile. ». On reproche également à l’huile de coco la matritance animale qu’elle génère. En effet, ce sont des singes spécialement dressés pour la cueillette qui vont déloger les noix de coco dans les palmiers et ces derniers seraient mal traités pour effectuer ce « travail » : ils sont battus (course au rendement) et pas toujours nourris comme il se doit. En savoir +.

2-3 astuces à savoir sur l’huile de coco

• Cherchez sur l’emballage, la mention INCI : Cocos nucifera (Coconutoil. Si vous tombée nez à nez avec celle-ci Hydrogenated coconut oil, il s’agit d’huile de coco hydrogénée, un procédé qui transforme la matière grasse en « acides gras trans », qui augmente les risques de maladies cardiovasculaires en matière d’alimentation et qui ôte une bonne partie des actifs (insaponifiables ainsi que certains acides gras) et des vertus cosmétiques pour la peau.

• Ne pas confondre l’huile de coco et l’huile de coprah que l’on extrait de la pulpe de noix de coco séché, par pression à chaud, après raffinage (à l’aide d’acide citrique naturel et de terres naturelles), puis désodorisation sous vide. Hélas son nom INCI est également Cocos nucifera (Coconutoil.

• L’huile de coco est un ingrédient incontournable dans votre déodorant maison.

L’huile de coco n’a dsormais plus de secret pour vous. Choisissez de l’huile de coco vierge et bio, c’est vraiment une huile incontournable à avoir sous la main, été comme hiver, pour une peau heureuse et des cheveux épanouis toute l’année !

Carole Marchais
Carole Marchais
Chimiste, Cosmétologue, Fondatrice du Blog Génération Cosméthique

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :