Panier d’achat
Aucun article dans le panier.

L’octocrylène, ce filtre solaire toxique à bannir

Selon une étude très récemment publiée et relayée par l’association UFC Que Choisir, l’octocrylène, est un filtre UV très utilisé dans les crèmes solaires, au potentiel toxique. Il se transforme au fil du temps en un composé connu pour sa toxicité, la benzophénone. On lui reproche notamment son caractère génotoxique, cancérogène et perturbateur endocrinien. On vous donne quelques informations avec cet article très inspiré des données trouvées sur le site de l’association UFC Que Choisir.

Pourquoi l’octocrylène est dangereux ?

L’octocrylène est un filtre solaire destiné à protéger la peau des rayons UV, il est très utilisé dans les produits cosmétiques et notamment les crèmes solaires. Plusieurs publications scientifiques l’avaient déjà dans le collimateur par le passé mais leur véracité probante était limitée. Et voilà qu’une très récente étude vient d’être publiée dans la revue scientifique Chemical Research in Toxicology. On y comprend un effet indésirable qui n’avait pas été étudié jusqu’à présent.

Au fil du temps, comprendre dans votre tube qui reste au soleil tout l’été, l’octocrylène se transforme en benzophénone, un ingrédient décrit par les auteurs comme étant génotoxique, cancérogène et perturbateur endocrinien. C’est une équipe de chercheurs français du Centre national de la recherche scientifique et Sorbonne Université, et des chercheurs américains qui a mis au jour cet inquiétant phénomène.

A-t-on des preuves sur la toxicité de l’octocrylène ?

Le protocole de l’étude mis en place est simple, explique l’association UFC Que Choisir. Les chercheurs ont étudié 16 produits cosmétiques contenant de l’octocrylène, dont 8 sont vendus en France. Il s’agissait majoritairement de crèmes solaires mais il y avait aussi quelques soins anti-âge. Ils ont mesuré leur teneur en benzophénone.

Première grande surprise : ce composé était présent en petite quantité sans être indiqué sur la liste d’ingrédients INCI !

« L’industrie cosmétique sait depuis un certain temps que l’octocrylène est contaminé par de la benzophénone qui ne peut être retirée en totalité lors de la fabrication », révèle la publication. 

Les produits ont ensuite été soumis à un vieillissement accéléré pour reproduire une durée d’un an passée à température ambiante, selon un protocole reconnu par les autorités américaines. À l’issue de ce vieillissement, la teneur en benzophénone avait sensiblement augmenté dans tous les produits.

Un produit témoin, sans octocrylène, a été analysé pour comparer, et il était dépourvu de benzophénone à l’issue du test de vieillissement accéléré. Ce test a permis de confirmer que la présence d’octocrylène est à l’origine de la problématique, en se dégradant dans le temps. “Les chercheurs concluent que la sécurité de ce composé, en tant que générateur de benzophénone, doit être réévaluée d’urgence par les agences sanitaires.

Malheureusement, entre les résultats alarmants et la mise en place d’une réglementation adéquate et protectrice pour les consommateurs, il s’écoule souvent un temps assez long, précise l’association UFC Que Choisir.

Un filtre solaire toxique peu biodégradable

Depuis le début de leur campagne sur les ingrédients indésirables dans les cosmétiques, débutée il y a trois ans, l’association UFC Que Choisir pénalise les composés proches de la benzophénone comme les benzophénone 1 et 3, responsables de nombreuses allergies et soupçonnés d’effets perturbateurs endocriniens.

Quant à l’octocrylène, il l’ont sanctionné dans leur dernier test de crèmes solaires du fait de ses effets délétères sur l’environnement. En effet, ce dernier serait peu biodégradable, bioaccumulable (1) et toxique pour le milieu aquatique. En revanche, faute d’études suffisamment solides, il n’avait pas été considéré comme nocif pour la santé. L’évolution des connaissances scientifiques permettent de mettre à jour leur guide de vigilance sur certains ingrédients cosmétiques. Et cette publication les a convaincus de classer désormais l’octocrylène parmi leurs ingrédients indésirables.

Source

https://www.quechoisir.org/actualite-cremes-solaires-l-octocrylene-sur-la-sellette-n88938/

(1) Capable de s’accumuler dans les organismes vivants pour y causer des effets délétères

Carole Marchais Experte Cosmetologie Peau Heureuse
A propos de l’autrice

Développée par Carole Marchais, éco-cosmétologue consciente, Les Happycuriennes est la 1ère ligne de dermo-soins holististes bio & vegan aux heureuses plantes botaniques de notre Douce France, co-créée par sa communauté de 700 femmes (une première mondiale). Sa mission, apporter une solution à toutes les humeurs de peau et tous les désordres cutanés. Cette joyeuse marque propose de vivre au rythme du slow bonheur avec un rituel de beauté minimaliste et complice avec la peau. Elle célèbre le vrai “Made in France” avec des plantes natives des terroirs du Sud-Ouest et prône une beauté positive, éloignée des diktats de la beauté parfaite. 

Partager cet article sur :

Votre code promo

happybienvenue