Rencontrez Méganne, notre happy partenaire de la boutique Wakey
15 novembre 2018
Charlotte, naturopathe et accompagnatrice holistique
20 novembre 2018
Montrer Tout

6 conservateurs néfastes à éviter en cosmétique

Obligatoires dans la plupart des produits cosmétiques, les conservateurs ne sont hélas pas tous égaux en terme de nocivité. Contradictoire, quand on sait que ces cosmétiques doivent être conservés pour éviter la formation des micro-organismes nocifs. Toutefois, un conservateur au vrai sens du terme ayant pour mission de tuer des microbes, on comprend qu’ils ne peuvent pas tous être sains. Faisons un tour d’horizon des conservateurs néfastes voire dangeureux à éviter en cosmétique.

Pourquoi utiliser des conservateurs ?

Les conservateurs sont utilisés pour protéger les formules cosmétiques contenant de l’eau et éviter la formation des micro-organismes nocifs. Et ce, avant l’ouverture du produit (pendant la formulation, le transport, le stockage) et pendant la durée d’utilisation de celui-ci.

Il existe deux types de conservateurs, les anti-microbiens et les bactéricides. Les premiers tuent ou ralentissent la croissance des microbes (tels que les bactéries, les mycètes, les virus, ou les parasites). Les seconds, les bactéricides sont une catégorie d’anti-microbien.

La liste des conservateurs autorisés dans les produits de beauté est indiquée dans le règlement cosmétique européen. L’annexe V du règlement CE relatif aux produits cosmétiques énumère 59 conservateurs autorisés, leur seuil de concentration maximal autorisé ainsi que d’autres restrictions en fonction de la nature du conservateur.

Quels sont les conservateurs les plus nocifs pour la santé ?

  • Les parabènes

Il existe deux catégories de parabens :

Les parabens à chaîne courte (ethylparaben et methylparaben) et leurs dérivés (ex : sodium ethylparaben). Cette catégorie ne fait plus partie des conservateurs indésirables selon les experts français et européens,

Les parabens à longue chaîne, considérés comme les plus nocifs et interdits depuis 2014 : isobutyl, isopropyl, benzyl, pentyl, phenylparaben. Les propyl et butylparaben sont interdits pour les enfants de moins de 3 ans, dans les produit non rincés destinés à être utilisés dans la zone du siège.

Pourtant considérés comme des perturbateurs endocriniens, les butylparaben et propylparaben sont encore autorisés (ainsi que les ingrédients dérivés). En savoir +

  • Le phénoxyethanol

Ether de glycol toxique, jugé hématotoxique et hépatotoxique, le phénoxyethanol serait toxique pour le sang et le foie. C’est ainsi qu’il a été soumis à la réglementation européenne des produits cosmétiques avec une obligation de concentration limitée à 1 %. Il est interdit dans les cosmétiques destinés au siège des bébés. En savoir +

  • Les methylisothiazolinone (MIT) et Methylchloroisothiazolinone (MCIT)

Jugés fortement irritants et allergisants, ces deux conservateurs au nom imprononçable sont responsables d’irritation cutanée et d’eczéma. Si le mélange MCIT-MIT est interdit dans les produits sans rinçage, il n’y a pas de restriction d’usage pour le MCIT seul. Le MIT est quant à lui interdit dans les cosmétiques sans rinçage et limité à une concentration maximale de 0,0015 % dans les produits cosmétiques à rincer. En savoir +

  • Libérateurs de formol / formaldéhyde

Le formaldéhyde est un ingrédient suspecté d’être cancérigène et allergène.

Les libérateurs de formol / formaldéhyde ont une fâcheuse tendance à se décomposer au contact de l’eau pour libérer de façon lente et continue de petites quantités de formaldéhyde, une substance jugée cancérigène et un puissant allergène pour couronner le tout.

On les retrouve sous la dénomination DMDM hydantoin, Diazolidinyl ureal, Imidazolidinyl urea, Methenamine, Chlorphenesin, Quaternium-15, Quaternium 18, Polyquaternium 10. En savoir +

  • Triclosan

Utilisé comme antibactérien et antifongique dans les gels anti-bactériens, certains dentifrices et déodorants, le triclosan est soupçonné d’être un perturbateur endocrinien. Il est également suspecté d’augmenter la résistance de certains microbes et de favoriser la résistance aux antibiotiques. En savoir +

  • Composés organo-halogénés

Le plus grand danger potentiel réside dans les conservateurs qui font partie de la famille des composés organo-halogénés. Ces substances ont un fort potentiel allergisant, elles sont réactives et peuvent se dissoudre lorsqu’elles atteignent les tissus, se fixer et provoquer des lésions.

Les composés organo-halogénés sont des produits chimiques naturels et synthétiques qui contiennent au moins l’un des halogènes (fluorine, chlorine, bromine, iodine) dont voici une liste non exhaustive :

Triclosan
Méthylisothiazolinone
Méthylchloroisothiazolinone
Chlorphenesin
Chloroxylénol
Butylcarbamate d’iodopropynyle

Les conservateurs autorisés en bio

Si une majorité des conservateurs de synthèse est interdite dans les produits cosmétiques naturels et bio, certains sont autorisés. Il s’agit des conservateurs dits « identiques à la nature », c’est à dire qui existent naturellement dans la nature et qui sont reproduits de manière synthétique.

Les conservateurs synthétiques autorisés pour les produits cosmétiques naturels et bio certifiés sont notamment :

Benzyl Alcohol
Dehydroacetic Acid
Potassium Sorbate
Sodium Benzoate
Sorbic Acid

Le problème de ces conservateurs de synthèse réside dans leur potentiel allergisant / irritant. Ils le sont de base ou parce qu’ils sont fabriqués de manière synthétique, et que des molécules non désirées peuvent se former au cours de leur élaboration Des molécules allergisantes / irritantes…

Les conservateurs autorisés en bio selon les labels français

  • Nature et Progrès : Trois conservateurs de synthèse sont acceptés :
  • Acide benzoïque, ses sels et son dérivé alcoolique (alcool benzylique) : 0,5% maximum dans le produit fini,
  • Acide déhydroacétique et ses sels : 0,6% maximum dans le produit fini,

  • Acide sorbique, et ses sels : 0,6% maximum dans le produit fini.

  • Cosmebio / Cosmos : Cinq conservateurs de synthèse sont tolérés :

Acide benzoique et ses sels,
Alcool benzylique,
Acide salicylique et ses sels,
Acide sorbique et ses sels,
Acide déhydroacétique et ses sels.

Pour éviter de vous retrouver nez à nez avec des conservateurs de synthèse néfastes, c’est à dire irritants, allergisants et/ou toxiques pour la santé humaine, regardez de près les listes INCI de vos produits. Sachez que tous les soins de notre ligne bio et vegan sont dépourvus de ces conservateurs, même ceux autorisés par les chartes bio. Nous avons trouvé des alternatives de conservateurs 100% d’origine naturelle plus saines et sûres pour vous.

Nous vous souhaitons une belle journée. Prenez bien soin de vous et des Autres…

Développée par Carole Marchais, cosmétologue spécialisée en éco-création, Les Happycuriennes est la première ligne de soins et sérums holistiques bio & vegan anti-stress cutanés 360°, co-créée par sa communauté de 700 femmes (une première mondiale). Cette joyeuse marque propose de vivre au rythme du slow bonheur avec un rituel de beauté minimaliste et complice avec la peau. Elle célèbre le vrai “Made in France” avec des plantes natives des terroirs du Sud-Ouest et prône une beauté positive, éloignée des diktats de la beauté parfaite. Bref, le bonheur à fleur de peau.

Carole Marchais
Carole Marchais
Chimiste, Cosmétologue, Fondatrice du Blog Génération Cosméthique

Laisser un commentaire