Comment choisir une crème solaire sans nanoparticules ?

Eurêkaaaa, le soleil est parmi nous ! On ne sait pas pour combien de temps, il a décidé de poser ses valises mais une chose est sûre, certain(e)s d’entre vous sont déjà en train de préparer les leurs, direction : vacances. Il est donc grand temps de penser à s’équiper d’une crème solaire bio saine, sans toxique et efficace pour prendre soin de sa peau et passer un été serein. Nous vous proposons un dossier complet sur les crèmes solaires, assorti de conseils pour la choisir au mieux.

Faisons AUSSI un point sur les termes essentiels du moment à bien connaître, en lien avec le soleil pour briller lors de vos dîners 😉 Rappelons que le soleil est source de bienfaits, il entraîne généralement la bonne humeur de ces messieurs dames et leur dose quotidienne de vitamine D. Mais il a également ses travers, comme nous tous, avec ses effets néfastes tels que les coups de soleil, tâches pigmentaires, vieillissement de la peau et cancers…C’est un sujet qu’il ne faut pas prendre à la légère car les répercussions sur la santé sont bien réelles…

Nous vous donnerons un maximum d’informations et critères pour préserver votre capital santé et la joie de vivre de votre peau, sans oublier la préservation de l’environnement !

SOMMAIRE

Quelques données et chiffres sur les crèmes solaires
Qu’est-ce que le capital soleil ?
Comment préparer sa peau au soleil ?
Pourquoi faut-il protéger sa peau du soleil ?
De quels UV faut-il se méfier ?
Que signifie SPF ?
Non, l’écran total n’existe pas !
Que faut-il savoir sur les filtres solaires ?
Privilégiez un fort indice de protection solaire
Appliquez une quantité suffisante pour une protection efficace
Pourquoi choisir une crème solaire bio ?

Préférez une crème solaire bio sans nanoparticules
Faire le choix d’une crème solaire bio et biodégradable
Quelle texture safe pour ma crème solaire ?
Quels sont les ingrédients à éviter au soleil ?
Quels sont les autres critères à prendre en compte ?
Quels critères pour choisir une crème solaire bébé ?

Quelques données et chiffres sur les crèmes solaires

Selon un sondage*, les 3/4 des Français déclarent utiliser de la crème solaire pour se protéger du soleil. La bonne nouvelle, c’est que les indices de protection les plus élevés (30 et au-delà) sont de loin les plus utilisés. La moins bonne nouvelle, c’est que 53% des utilisateurs interrogés mettent de la crème solaire seulement en vacances, notamment les hommes et les franciliens. Une grande minorité (41%) déclarent mettre de la crème solaire dès qu’il y a du soleil. Et c’est bien là l’erreur car le soleil, lui, n’apparait pas qu’en vacances. Il est là toute l’année, ou pas selon les régions.

Après l’indice de protection, 1er critère de choix d’une crème solaire (80% de citations), les autres cités sont le format, le prix, la résistance à l’eau, la facilité d’application. La composition du produit est citée par moins d’un utilisateur sur 2 mais plus d’un utilisateur sur 3. Dommage que cela ne concerne pas encore 100% des personnes, il est donc très important de plus s’informer à ce sujet. Le choix de la marque arrive en 7ème position des critères, avec 33% de citations. Autre mauvaise nouvelle du sondage, il n’y a quasiment que des marques conventionnelles qui sont citées comme choix, seulement 3 marques bio apparaissent dans le classement.

Critères de choix des crèmes solaires

A peine 28% des utilisateurs disent avoir déjà acheté des crèmes solaires respectueuses de l’environnement et de la santé, alors que 31% ne savent pas si les crèmes solaires qu’ils achètent sont eco-friendly. 92% souhaiteraient qu’il y ait plus de crèmes solaires respectueuses de l’environnement.

Conclusion de l’étude pour nous, marque de cosmétique bio, même si nous ne proposons pas de crèmes solaires bio, continuons à sensibiliser sur le sujet ! *Source sondage : YouGov réalisé en mai 2019

Peau et soleil en été : conseils pour une peau heureuse

Qu’est-ce que le capital soleil ?

A chaque peau unique, un capital soleil spécifique. Le capital soleil est la quantité maximum de rayons auxquels votre peau peut être exposée durant toute sa vie sans augmenter les risques de développer une pathologie. A chaque exposition solaire, le niveau de votre capital soleil s’amenuise. Un peu comme le niveau d’essence baisse chaque fois que vous roulez. Malheureusement, de nos jours, faute de connaissances suffisantes, nous dépassons la moitié de notre capital soleil avant nos 18 ans. C’est pourquoi, nous devons vous informer même si nous ne proposons pas de crème solaire, qu’il est important de protéger sa peau à chaque exposition au soleil.

Comment préparer sa peau au soleil ?

On ne vous le répètera jamais assez : adopter une routine holistique saine et équilibrée permet d’offrir un cadre sain d’auto-régénération à votre peau. Les cosmétiques sont des produits de confort pour accompagner votre beauté physique. L’important réside dans le respect de votre corps et de votre beauté intérieure. Avant de choisir sa crème solaire bio et d’aller s’exposer, il est important de bien préparer sa peau au soleil dès le mois de mai. Cela signifie une routine globale saine et équilibrée basée sur :

• Bien hydrater sa peau

Oui oui, on sait, on vous le répète souvent mais bien hydrater sa peau de l’intérieur est la règle de base pour une belle peau ! Pensez à boire régulièrement de l’eau pour préparer votre peau au soleil car cela la rend moins poreuse et plus robuste face au soleil.

• Composer des assiettes colorées

Pour préparer votre peau au soleil, il est recommandé d’avoir une alimentation équilibrée (ça, on le savait déjà) à base de fruits et légumes colorés et riches en antioxydants (en bêta-carotène) pour renforcer l’épiderme et le protéger du stress oxydatif.

• Réaliser un gommage hebdomadaire

L’épiderme est couvert de cellules mortes et d’impuretés dont il faut se débarrasser régulièrement pour bien préparer votre peau au soleil. Visage ou corps, même combat. Pour ce faire, on vous recommande un gommage doux par semaine. Pour le visage, préférez L’Insolente, gommage peau normale à mixte ou L’Ingénieuse, gommage peau sèche à sensible. Vous pouvez opter pour notre gommage solide Le Malicieux, savon exfoliant doux Le Malicieux pour le corps et le visage. Pour le corps, on vous recommande L’Insouciante ultra tendre à la noix du Périgord.

Si vous êtes plutôt DIY, vous pouvez aussi faire un gommage avec votre produit nettoyant et du marc de café ou du sel très fin, mais évitez le sucre dont la forme est trop agressive pour la peau, selon nous.

• Optez pour des huiles antioxydantes

Il existe une autre solution naturelle pour bien préparer votre peau au soleil, c’est l’utilisation d’huiles riches en antioxydants pour renforcer le film hydrolipidique à la surface de la peau et la protéger contre le stress oxydatif. Parmi ces super huiles protectrices, on trouve l’huile bio de carotte (riche en bêtacarotène qui donne en plus bonne mine, en colorant légèrement et progressivement la peau), l’huile bio de grenade. On les appliquera brute ou en mélange avec sa crème de jour / nuit. On vous conseille vivement d’aller jeter un œil à notre collection d’huiles miraculées vierges, bio et locales.

Retrouvez plus de conseils sur notre article pour bien préparer sa peau au soleil.

Pourquoi faut-il protéger sa peau du soleil ?

Le phénomène de bronzage est naturel et c’est un processus de protection de la peau. La peau met en place ce processus naturel de défense pour se protéger du soleil. En effet, dès lors qu’elle se sent agressée par les rayons UV, elle produit de la mélanine pour s’en protéger. Toutefois, elle ne peut pas nous protéger d’un excès d’exposition solaire.

Elle fonctionne comme nous : si on la stresse trop avec des heures et des heures de soleil sans protection, le processus naturel fait un “burn out” et devient insuffisant pour préserver la peau. Elle peut alors se mettre à rougir comme une écrevisse, signe du douloureux coup de soleil que vous connaissez bien. Mais les risques vont bien au-delà, il ne faut pas sous-estimer les cancers de la peau liés à l’exposition solaire. Vous comprenez ainsi l’importance d’une bonne crème solaire.

Pour aller plus loin sur ce sujet, nous vous invitons à lire notre article sur le phénomène de bronzage.

De quels UV faut-il se méfier ?

Les UV proviennent des rayonnements solaires auxquels nous sommes soumis au quotidien. Les UV traversent les nuages, ils sont réfléchis par l’eau, le sable, l’herbe ainsi que la neige.

Ils sont responsables des coups de soleil, des tâches, d’allergies, du vieillissement cutané précoce et aussi de cancers de la peau. 

Tous les rayons UV sont nocifs pour la peau. Les UVA et UVB sont deux types de rayonnements capables d’endommager la peau.

UVA : ils pénètrent plus profondément dans le derme, ils sont principalement responsables des taches pigmentaires, du vieillissement de la peau et des rides. Attention, ils passent à travers les nuages et les vitres !

UVB : ils sont à l’origine des coups de soleil, de brûlures, cloques et de la plupart des cancers de la peau,

UVC : ce sont les plus dangereux puisque leur longueur d’onde est supérieure aux 2 précédents. Les UVC générés par le soleil sont en théorie presque totalement absorbés par la couche d’ozone et l’oxygène dans l’atmosphère, avant d’arriver à la surface de la terre.

Les crèmes solaires protègent contre les UVB et parfois les UVA, mais pas les UVC ! Optez pour des crèmes qui mentionnent les deux sur leur emballages et toujours de préférence bio. On le répète car vous allez voir que cela a son importance ! 

Que signifie la dénomination SPF ?

Il s’agit du Sunburn Protection Factor (SPF), c’est l’indice de protection solaire, que l’on retrouve aussi sous la dénomination IP (Indice de Protection) ou FPS pour Facteur de Protection Solaire. Il est suivi d’un chiffre, compris entre 15 et 50. Plus il est élevé, plus l’action de photo-protection est élevée. On le choisira à minima, égale ou supérieure à 30. On préfère tout de même un IP de 50 qui n’empêche pas de bronzer et vous protège bien mieux. Et  bien-sûr, choisissez plutôt une crème solaire bio !

L’idéal est de limiter la durée de vos expositions solaires et d’utiliser d’autres moyens de protection tels que le parasol, le chapeau, les lunettes de soleil, les vêtements légers, etc.

 

Peau et soleil en été

Non, l’écran total n’existe pas !

Même si certaines marques nous vantent un écran total, sachez que cela n’existe pas et que c’est technique impossible. Pourquoi ? Car aucune crème (ou plutôt marque) ne peut s’attribuer le mérite d’empêcher totalement le passage des rayons UV sur la peau. Surtout avec le trou dans la couche d’ozone 😉

Depuis 2007, cette mention est interdite et ne doit plus apparaître sur les emballages des crèmes solaires. Vous comprendrez ainsi qu’aucune crème ne peut empêcher de bronzer.

Quelques info sur les filtres solaires 

Après avoir fait un tour d’horizon des différents types d’UV, on poursuit les définitions estivales phares du moment pour vous aider à mieux prendre soin de vous et à choisir vos produits solaires.

On nous demande souvent quelle est la différence entre les filtres chimiques et filtres minéraux. Les deux n’ont rien à voir !

Les filtres chimiques sont synthétisés et ils absorbent les rayonnements UV. La plupart d’entre eux sont allergisants ou perturbateurs endocriniens.

Les filtres minéraux sont issus du règne minéral et ils agissent en réfléchissant les rayonnements UV.

Les crèmes bio ne contiennent que des filtres minéraux (les autres étant interdits) qui sont l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane. 

Vous comprenez ainsi l’importance de se protéger et de bien choisir sa crème solaire…On vous explique pourquoi et comment juste après.

Privilégiez un fort indice de protection solaire UVB 

L’indice de protection solaire se choisit en fonction de son phototype. Ce dernier caractérise la sensibilité de la peau aux rayonnements UV. Il en existe 6, le phototype 1 étant celui des peaux très claires.

L’indice de protection FPS d’une crème solaire doit être clairement affiché sur le produit. Il est mesuré par un laboratoire indépendant avant d’être mis sur le marché, il ne concerne que les UVB. Il s’agit en fait d’un indicateur du temps au delà duquel la peau peut attraper un coup de soleil. Il est issu du rapport entre ce temps mesuré pour une peau protégée par une crème solaire et une peau non protégée.

Ainsi, plus votre peau est claire, plus vous aurez tendance à rougir vite, plus il faudra choisir un indice de protection élevé. Le FPS va de 9 à 50. Mais comme les mesures de FPS sont assez aléatoires (cf l’étude de l’association UFC Que Choisir qui fait actuellement débat), on vous recommande de privilégier un indice élevé. Cela ne vous empêchera pas de bronzer, mais au contraire, cela vous évitera de cramer, d’accélérer le vieillissement de votre peau et les problèmes de santé corollaires.

Si les UVB sont responsables des coups de soleil, les UVA sont encore pire, comme vu précédemment. Ils pénètrent la peau en profondeur, jusqu’au derme et sont impliqués dans la genèse des cancers cutanés. Depuis 2006, la réglementation impose que les crèmes protègent contre les deux types d’UV, avec un rapport de 1 à 3 : une crème qui affiche un facteur de protection solaire de 30 devrait pouvoir garantir une protection contre les UVA d’indice 10. Vous voyez ainsi l’importance de choisir une crème solaire bio avec un FPS élevé.

 

Protection solaire et indice de protection solaire dans les produits cosmetiques par l AFSSAPS

Source : L’Agence française de sécurité sanitaire (Afssaps)

En résumé, une peau bien protégée préserve votre capital santé et vous assure un bronzage naturel & durable.

Pensez à bien étaler votre crème solaire car votre peau risque de ressembler à un pochoir avec un bronzage non uniforme. Par ailleurs, il est indispensable de bien l’étaler partout pour être vraiment protégé(e) et ne pas prendre de coups de soleil insolites là où vous l’oubliez : les oreilles, les orteils, le cou, la nuque..et après, aïe,aïe, ça fait mal !

Appliquez une quantité suffisante pour une protection efficace 

Personne n’applique assez de crème solaire pour être correctement protégé. Pour obtenir une protection efficace, il faudra appliquer une certaine quantité de crème solaire bio et pour une fois, on ne vous conseillera pas le minimalisme, vous pouvez avoir la main lourde. Pourquoi ? Car les mesures de SPF sont faites avec une dose importante de crème. “Une quantité insuffisante diminue nettement le niveau de protection vis-à-vis de l’exposition solaire”, écrit L’ANSM *. Cette dernière indique que pour n’importe quel produit, il est nécessaire d’appliquer au moins 2 mg de crème pour chaque cm2 de peau. Pour un adulte de corpulence moyenne, cela équivaut à 36 grammes de protection, soit environ 6 cuillères à café.

* Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé

Pourquoi choisir une crème solaire bio ?

Chez Les Happycuriennes, on ne peut que vous conseiller de privilégier une crème solaire naturelle certifiée bio ! Pourquoi ? Pour au moins 4 bonnes raisons :

• Une crème solaire bio contient moins de substances synthétiques qu’une crème solaire conventionnelle, voire pas du tout ! Elle est majoritairement composée d’ingrédients naturels et/ou d’origine naturelle bien plus bio-compatibles avec votre peau, et pour son plus grand plaisir,

• Vous aurez moins de chance de vous retrouver nez à nez avec des perturbateurs endocriniens auxquels on reproche beaucoup de maux. Ils sont suspectés de manière plutôt avérée de déstabiliser le système hormonal (notamment via l’effet cocktail) et d’entraîner des problèmes de santé de type cancer hormono-dépendant, syndrome métabolique, troubles neuro-comportementaux, atteinte à la fertilité et l’appareil de reproduction, selon Génération Cobayes, experte sur le sujet.

On notera par exemple le filtre UV chimique au sympathique nom INCI, ethylhexyl-methoxycinnamate, qui est un perturbateur endocrinien. Il affecte le fonctionnement œstrogénique et thyroïdien. Traquez-le sur les étiquettes et fuyez les produits qui le contiennent !

• En bio, exit les pesticides et engrais synthétiques qui sont de parfaits corps étrangers pour votre organisme, pour votre peau, nocifs pour la santé et l’environnement dont le milieu aquatique,

• Une crème solaire bio contient des filtres solaires protecteurs minéraux versus les filtres chimiques présents dans une crème solaire conventionnelle. Les premiers réfléchissent les rayons UV (ils ne pénètrent donc pas dans la peau) quand les seconds les absorbent, gloups, on vous laisse imaginer !

Préférez une crème solaire bio sans nanoparticules

Connaissez-vous le débat autour des nanoparticules ? Il s’agit de particules dont le diamètre est compris entre 1 et 100 nanomètres (nm). Dans les crèmes solaires, on retrouve le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc, deux filtres solaires minéraux. Ils peuvent être sous forme NANO ou non pas. Elles ont été développées pour faciliter l’application des crèmes solaires et éviter le fameux “masque blanc”. Ces particules de taille microscopique sont suspectées de traverser la barrière de la peau et d’arriver ainsi jusqu’à notre organisme. Une fois qu’elles ont pénétré la peau, on ne sait pas exactement où elles vont, et on doute fortement de la bienveillance de ces corps étrangers dans notre organisme. Les risques sur la santé et l’environnement font encore débat.

Les nanoparticules sont interdites dans le référentiel bio Cosmos organic ou natural, sauf pour l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane utilisés comme filtres UV (car pas d’alternative à ce jour). Exception faite pour le dioxyde de titane qui est interdit dans les brumes solaires et les produits en aérosol car le produit est pulvérisé et dioxyde de titane est cancérigène par inhalation.On comprend ainsi qu’il pose aussi des questions d’éthique puisqu’il est cancérigène pour les personnes qui le fabriquent et l’inhalent, ça on en parle moins…

Il existe un débat autour de la définition de la forme NANO. Celle-ci doit être indiquée comme étant NANO (sur l’emballage) si elle contient plus de 50% de particules de dioxyde de titane sous forme NANO (quelle hypocrisie, on se fiche des autres 50%). Pour le référentiel de certification bio Cosmos, le nombre de particules de dioxyde de titane sous forme NANO doit être < 50% du nombre de particules total et la masse qu’elles représentent doit être inférieure à 10% de la masse totale. 

Euh, ça va, pas trop mal à la tête, on ne vous a pas trop embrouillé(e) ? En bref, ce qu’il faut retenir, choisissez une crème solaire bio et sans la mention NANO. Et au mieux, limiter l’utilisation de crème solaire si vous le pouvez (car il en existe aucune de parfaite) en respectant les horaires d’exposition (avant 11h et après 16h30) et le matériel de protection (chapeau, vêtement, parasol, lunettes…).

Comment être sûr que votre crème solaire est sans nano ?

La mention “nano” est obligatoire sur tous les produits cosmétiques qui en contiennent, il sera aisé pour vous de les débusquer. En bio, l’utilisation des nanoparticules est réglementée comme vu précédemment. Elles sont interdites en dessous d’une certaine taille (100 nanomètres), ce qui signifie que choisir une crème solaire bio ne vous garantit pas l’absence de nanoparticules.

Mais comme tout industriel a obligation de mentionner la présence de nanoparticules sur son emballage de cette manière : titanium dioxide (nano) // zinc oxide (nano), vous pourrez ainsi repérer les produits indésirables. Pour être sûr de ne pas rencontrer de nano dans votre produit solaire, optez pour la crème à “effet blanc” qui laisse de belles traces blanches partout sur votre corps ! Oui, on sait et on vous comprend, ce n’est pas glamour mais les coups de soleil et les éventuels problèmes de santé de la peau, non plus !

Conseils pour choisir sa crème bio après-soleil

Les crèmes solaires faites maison, bonne ou mauvaise idée ?!

On vous déconseille vivement de vous lancer dans des recettes maison pour la protection solaire ! Que ce soit vous le créateur ou que vous ayez trouvé cette formule sur Internet, vous n’avez aucune idée de l’indice de protection de cette création. La plupart de celles que l”on trouve atteignent péniblement un indice de protection de 6 ou 7. On est loin des 50 recommandés…

Faire le choix d‘une crème solaire bio et biodégradable

L’impact des crèmes solaires sur l’environnement

0,8 litre/seconde de crème solaire sont déversés dans les océans
25% de la vie marine dépend des récifs coralliens
10% des récifs coralliens mondiaux seraient menacés par les filtres solaires

Environ 25 000 tonnes de crème solaire seraient déversées chaque année dans les océans du monde entier… Les coraux en absorbent quant à eux 4 000 tonnes par an. Les impacts sur les coraux et les écosystèmes marins ont été largement démontrés. Ainsi, nous vous recommandons d’opter pour une crème solaire biodégradable. Ce choix n’est bien-sûr pas réservé aux moments de baignade dans des zones protégées riches en corail. Rien que le fait de sprayer sa crème disperse les substances chimiques, qui imprègnent le sable et se déversent dans le fond des océans (source fnh.org). Les produits solaires les perturbent et peuvent entraîner leur mort. 10 % du corail mondial serait, à très court terme, menacé par l’utilisation de crèmes solaires.

Ce sont notamment les filtres solaires qui sont mis en cause. « Les filtres anti-UV activent des virus qui se multiplient et tuent les micro algues (les zooxanthelles) logées dans les tissus des coraux. Elles vivent en symbiose avec le corail et lui permettent de réaliser la photosynthèse pour se nourrir. Ce sont également ces algues qui donne ces algues qui donnent la couleur aux coraux. Sans elle, ces derniers ne peuvent se nourrir, blanchissent et meurent en 48 h, même à des très faibles concentrations » (1).

Faire le choix d’une crème biodégradable

Tout d’abord, optez pour une crème solaire bio, elle sera dépourvue de filtres solaires synthétiques. Néfastes pour l’Homme et les fonds marins, ils sont interdits en cosmétique bio.

Parmi ces molécules synthétiques toxiques (perturbateurs endocriniens), tant pour leur impact sur la santé humaine que sur les écosystèmes marins, on notera :

  • L’ethylhexyl methoxycinnamate.
  • Le 4-methylbenzylidene camphre (4-MBC).
  • Le benzophenone-3 (ou oxybenzone), l’homosalate
  • L’octocrylène : substance qui s’accumule dans les organismes vivants, non biodégradable et toxique pour le milieu aquatique, mais aussi pour notre santé car elle se transforme en benzophénone, un composé génotoxique, cancérigène et perturbateur endocrinien (source : UFC Que Choisir)

En 2018, Hawaii a interdit les crèmes solaires avec de l’octinoxate et de l’oxybenzone, soit au moins 70 % des crèmes solaires actuellement sur le marché.

Une crème solaire est dite biodégradable, si et seulement si elle arrive à passer haut la main des tests stricts en laboratoire mis en place par l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économique). Ils consistent d’abord à “affronter” les conditions d’une station d’épuration où se trouvent les bactéries responsables de la dégradation des produits de beauté pendant environ 1 mois, puis ensuite, dans une eau similaire à celle de l’eau de mer. Pour que ce second test soit validé, 70% de la matière doit être dégradée en moins de 60 jours.

Comment savoir si votre crème est biodégradable ? On avoue que cela est compliqué car certaines marques les revendiquent ainsi, sans avoir effectué ces tests à l’appui.

Conseils et astuces pour garder sa peau bronzee et une bonne mine apres les vacances

Quelle texture safe pour ma crème solaire ?

Crème, gel, gel-crème, mousse, lait ou huile, comment faut-il choisir la texture de sa crème solaire sans compromettre sa protection ? Effectivement, le plus important, c’est de choisir une texture qui va permettre de protéger au mieux sa peau et sa santé. Nous en avons déjà parlé précédemment, personne n’applique assez de crème solaire pour être correctement protégé. La dose préconisée qui correspond à celle utilisée pendant la phase de test et de mesure du SPF n’est jamais respectée : soit au moins 2 mg de crème pour chaque cm2 de peau. Aussi, il est préférable de choisir une texture opacifiante, couvrante et épaisse qui va permettre de tendre vers une quantité plus importante de crème à l’étalement.

Nous ne conseillons donc pas les textures suivantes : gel, gel-crème, mousse, lait et huile qui ne sont pas du tout couvrantes. Et alors, on déconseille totalement les huiles qui sont des produits très dangereux au soleil ! En effet, l’huile va faire frire votre peau plutôt que la protéger : vous n’obtiendrez pas une jolie peau bronzée et hâlée, mais plutôt une peau brûlée avec les risques de maladie de peau comme le cancer. “Je me suis brulée plusieurs fois au soleil avec une huile quand j’étais jeune, naïve, influençable et soumise aux diktats de la beauté parfaite, j’utilisais des huiles de monoï à gogo, et je regrette vraiment de ne pas avoir été bien informée à l’époque.” Carole, fondatrice des Happycuriennes et cosmétologue.

Quels sont les ingrédients à éviter au soleil ?

On évitera à tout prix les actifs cosmétiques suivants au soleil :

• Acides de fruits (glycolique, lactique, citrique…) : ces actifs qui ont pour but d’éclaircir la peau et de l’exfolier, ils amenuisent la couche cornée et la rendent plus vulnérable,
• Rétinol : ce soit-disant merveilleux actif “anti-âge” qui risque de provoquer des taches,
• Huiles essentielles : notamment celles qui sont des substances photo-sensibilisantes, comme les bergaptènes dans certains agrumes, citrus,
• Parfums à base de musc, santal et vanille : ils peuvent être modifiés par le soleil et déclencher une réaction allergique, accroître les risques d’apparition de taches de vieillesse,
• Certains extraits végétaux riches en furocoumarines (agrumes, millepertuis, géranium, figuier) ou en cannelle,
• Triclosan,

Et bien-sûr tous les filtres solaires synthétiques perturbateurs endocriniens.

Quels sont les autres critères à prendre en compte ?

Aucune crème solaire n’est idéale ou parfaite. Notre reco, à vous de voir quels sont les critères les plus importants pour vous.

Les critères santé

Opter pour une crème solaire SANS filtres UV synthétiques, c’est la base. On vous conseille de choisir une crème solaire bio qui sera sans paraben, sans MIT, sans phénoxyethanol.

Pas la peine de chercher une crème solaire qui peut faire bronzer “plus rapidement” ou d’aller en cabine UV pour accélérer votre bronzage, ce dernier doit être naturel et progressif pour être durable et safe.

Pour celles qui se demandent comment se protéger du soleil sans crème solaire, et bien évitez les “mauvaises” heures pour vous exposer (12-16h) et rester à l’abri du soleil en dehors de ces plages horaires, un parasol sera bien-sûr insuffisant !

Les critères efficacité

L’idéal, c’est de choisir une crème solaire bio et hydratante à la fois, ce qui est rare.

Vous nous demandez souvent comment savoir si une crème solaire est périmée, et bien dans le cas des crèmes solaires de cosmétique conventionnelle (soit de synthèse), elles durent un été (et un hiver éventuellement) car les filtres UV se dégradent dans le temps. Dans le cas des crèmes solaires bio, on peut les conserver une année sur l’autre étant donné que les filtres naturels minéraux ne bougent pas, en revanche certaines huiles végétales peuvent être oxydées. Sentez votre produit, si l’odeur est rance, utilisez-le pour cirer vos chaussures.

Les critères éthiques

Bien-sûr, on vous recommande une crème solaire bio et vegan qui respecte le bien-être animal, c’est comme cela qu’on voit les choses chez Les Happycuriennes mais à vous de voir selon votre éthique et vos convictions.

On parle de nos jours de “crèmes pour protéger les océans”. Depuis quand les océans ont-ils besoin d’être protégés par des crèmes ? C’est vraiment du greenwashing : aucune marque ecofriendly ne peut se targuer de ce besoin. Aucun soin solaire est 100% ocean friendly.  Le dioxyde de titane présent dans chaque crème solaire naturelle et/ou bio est néfaste pour les océans, à l’image des microbilles de plastique. Un jour, on aura peut-être un 8ème continent de solaire avec une couche de gras qui surnage !?

L’UFC Que Choisir préconise aussi de faire confiance au label Nordic Swan : il certifie que les formules des crèmes labellisées ne présentent pas d’écotoxicité pour les organismes marins.

Quels critères pour choisir une crème solaire bébé ?

Bien-sûr, tous nos conseils valent pour le choix et l’utilisation d’une crème solaire pour bébé. On ajoutera comme critère, privilégiez une crème solaire sans parfum, sans huile essentielle et sans allergène. Un bébé n’a pas besoin d’être parfumé et au-delà de leur caractère potentiellement nocif, le parfum perturbe son lien affectif avec ses proches. Regardez bien également la composition afin qu’il n’y ait pas d’allergisant au niveau des conservateurs.

Pour terminer en beauté, n’oubliez pas votre après-soleil !

Les Accidentées, crèmes vegan de soin visage, format cabossé

DECOUVREZ NOS HAPPY SOINS BIO ET VEGAN

Pendant une exposition solaire, aussi courte soit-elle, votre peau subit 3 types de stress cutanés, stress oxydatif, stress hydrique et stress lipidique. On vous recommande de bien prendre soin d’elle après cette surchauffe : hydratez-là et nourrissez-là généreusement.

Parmi nos soins bio et vegan, choisissez bien-sûr le soin le plus adapté à votre type de peau. On vous conseillera de privilégier L’Optimiste dédiée aux peaux sèches et sensibles, qui sera particulièrement la bienvenue pour chouchouter votre état de peau. Elle apaisera et nourrira en profondeur votre peau maltraitée par le soleil.

Vous pouvez également opter pour L’Audacieuse pour peau fatiguée et stressée car le soleil agresse (et stresse) particulièrement la peau et ce soin stimulera naturellement votre peau pour favoriser son éclat et sa mine radieuse.

Et pour cajoler votre joli corps, vous pourrez opter pour La Bienheureuse, notre sérum bio et vegan vitalisant à la texture ultra légère et rafraîchissante, qui pénètre très vite sans laisser de film gras. Si vous préférez les textures huileuses, optez pour L’Exaltante, notre dernière pépite, huile visage, corps et cheveux.

On vous souhaite une très belle journée, prenez bien soin de vous et protégez-vous bien !

Développée par Carole Marchais, cosmétologue spécialisée en éco-création, Les Happycuriennes est la première ligne de soins et sérums holistiques bio & vegan anti-stress cutanés 360°, co-créée par sa communauté de 700 femmes (une première mondiale). Cette joyeuse marque propose de vivre au rythme du slow bonheur avec un rituel de beauté minimaliste et complice avec la peau. Elle célèbre le vrai “Made in France” avec des plantes natives des terroirs du Sud-Ouest. Les Happycuriennes prône une beauté positive, éloignée des diktats de la beauté parfaite. Bref, le bonheur à fleur de peau. (1) Source : Surf PréventionEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 -10% sur votre 1ère commande
 en s'inscrivant à notre HappyNewsletter

L'Insolente, gommage visage complet, peau normale à mixte

Votre dose mensuelle de bonnes nouvelles !
 avec les conseils de beauté avisés de Carole, éco-cosmétologue !