Comment proteger sa peau du soleil, conseils et astuces des Happycuriennes
Comment protéger sa peau des 1ers rayons de soleil ?
30 juin 2016
Marie du blog Mémé dans ses orties, a teste La Re-belle, notre sérum bio slow age et l'a adoré
La Re-belle, sérum bio et vegan slow âge, testée et approuvée par Marie M.
23 juillet 2016
Montrer Tout

Cet été, comment choisir une crème solaire saine pour protéger sa peau ?

Comment choisir sa creme solaire en cosmetique bio et vegan, astuces des Happycuriennes

Eurékaaaa, le soleil est parmi nous ! On ne sait pas pour combien de temps il a décidé de poser ses valises mais une chose est sûre, certain(e)s d’entre vous sont déjà en train de préparer les leurs direction : vacances. Il est donc grand temps de penser à s’équiper d’une crème solaire saine et efficace pour prendre soin de sa peau et passer un été serein. Nous vous proposons quelques conseils pour la choisir au mieux, de façon à préserver votre capital santé et la joie de vivre de votre peau !

Avant de démarrer, n’hésitez pas à relire un précédent article sur le phénomène de bronzage. Notre peau met en place ce processus naturel pour se protéger du soleil. En effet, dès lors qu’elle se sent agressée par les rayons UV, elle produit de la mélanine pour s’en protéger. En somme, elle fonctionne comme nous : si on la stresse trop avec des heures et des heures de soleil sans protection, le processus naturel fait un « burn out » et devient insuffisant pour préserver la peau. Elle peut alors se mettre à rougir comme une écrevisse, signe du douloureux coup de soleil que vous connaissez bien ! Mais les risques sont aussi des maladies de peau de type cancers. Vous comprenez donc l’importance d’une bonne crème solaire ?!?!

On vous recommande ainsi de choisir :

#1. Une crème solaire bio

Chez Les Happycuriennes, on ne peut que vous conseiller de privilégier une crème solaire naturelle certifiée bio ! Pourquoi ? Pour au moins 4 bonnes raisons :

• Une crème solaire bio contient moins de substances synthétiques qu’une crème solaire conventionnelle, voire pas du tout ! Elle est majoritairement pourvue d’ingrédients naturels et/ou d’origine naturelle bien plus biocompatibles avec votre peau et pour son plus grand plaisir,

• Vous aurez moins de chance de vous retrouver nez à nez avec des perturbateurs endocriniens auxquels on reproche de déstabiliser le système hormonal (notamment via l’effet cocktail) et d’entraîner des problèmes de santé de type cancers hormono-dépendants, syndrome métabolique, troubles neuro-comportementaux, atteintes à la fertilité et l’appareil de reproduction, selon Génération Cobayes, experte sur le sujet.

On notera que le filtre UV chimique au sympathique nom INCI, ethylhexyl-methoxycinnamate, est un perturbateur endocrinien qui affecte le fonctionnement œstrogénique et thyroïdien : traquez-le sur les étiquettes et fuyez les produits qui le contiennent !

• En bio, exit les pesticides et engrais synthétiques qui sont de parfaits corps étrangers pour votre organisme, pour votre peau et nocifs pour la santé,

• Une crème solaire bio contient des filtres solaires protecteurs minéraux versus les filtres chimiques présents dans une crème solaire conventionnelle : les premiers réfléchissent les rayons UV (ils ne pénètrent donc pas dans la peau) quand les seconds les absorbent, gloups, on vous laisse imaginer !

#2. Une crème solaire bio sans nanoparticules

Les nanoparticules sont des particules de dioxyde de titane ou d’oxyde de zinc (deux filtres solaires minéraux) de très petite taille, elles ont été développées pour faciliter l’application des crèmes solaires et éviter le fameux « masque blanc ». Sauf qu’une fois qu’elles ont pénétré la peau, on ne sait pas exactement où elles vont et on doute fortement de la bienveillance de ces corps étrangers dans notre organisme.

La mention « nano » étant obligatoire sur tous les produits cosmétiques qui en contiennent, il sera aisé pour vous de les débusquer. En bio, l’utilisation des nanoparticules est réglementée, elles sont interdites en dessous d’une certaine taille (100 nanomètres), ce qui signifie que choisir une crème solaire bio ne vous garantit pas l’absence de nanoparticules. Mais comme tout industriel a obligation de mentionner la présence de nanoparticules sur son emballage de cette manière : titanium dioxide (nano) // zinc oxide (nano), vous pourrez ainsi repérer les produits indésirables.

NB : Pour être sure de ne pas rencontrer de nano dans votre produit solaire, optez pour la crème à « effet blanc » qui laisse de belles traces blanches partout sur votre corps ! Oui, on sait et on vous comprend, ce n’est pas glamour mais les coups de soleil et les éventuels problèmes de santé de la peau, non plus !

Proteger sa peau avec une creme solaire sans nanoparticules et bon un indice de protection, SPF > 30

#3. Un indice de protection solaire UVB > 30

Un indice de protection solaire (nommé FPS pour facteur de protection solaire, ou SFP en english) se choisit en fonction de son phototype, ce dernier caractérise la sensibilité de la peau aux rayonnements UV. Il en existe 6, le phototype 1 étant celui des peaux très claires.

L’indice de protection FPS d’une crème solaire doit être affiché sur le produit et mesuré par un laboratoire avant d’être mise sur le marché, il ne concerne que les UVB. Il s’agit en fait d’un indicateur du temps au delà duquel la peau peut attraper un coup de soleil, il est issu du rapport entre ce temps mesuré pour une peau protégée par une crème solaire et une peau non protégée. Ainsi, plus votre peau est claire, plus vous aurez tendance à rougir vite, plus il faudra choisir un indice de protection élevé. Le FPS va de 9 à 50. Mais comme les mesures de FPS sont assez aléatoires (cf l’étude de l’association UFC Que Choisir qui fait actuellement débat), on vous recommande de privilégier un indice élevé : cela ne vous empêchera pas de bronzer, mais au contraire, ça vous évitera de cramer, d’accélérer le vieillissement de votre peau et ses problèmes de santé.

Si les UVB sont responsables des coups de soleil et du vieillissement cutané, les UVA sont encore pire car ils pénètrent la peau en profondeur, jusqu’au derme et sont impliqués dans la genèse des cancers cutanés. Depuis 2006, la réglementation impose que les crèmes protègent contre les deux types d’UV, avec un rapport de 1 à 3 : une crème qui affiche un facteur de protection solaire de 30 devrait pouvoir garantir une protection contre les UVA d’indice 10. Vous voyez ainsi l’importance de choisir une crème solaire bio avec un FPS élevé.

 

Protection solaire et indice de protection solaire dans les produits cosmetiques par l AFSSAPS

Source : L’Agence française de sécurité sanitaire (Afssaps)

En résumé, une peau bien protégée préserve votre capital santé et vous assurera un bronzage naturel & durable.

#4. Une crème solaire bio et biodégradable

Dernier point pour celles et ceux qui ne se préoccupent pas que de leur nombril, nous vous recommandons d’opter pour une crème solaire biodégradable lorsque vous vous baignez dans des zones protégées riches en corail car les produits solaires les perturbent et peuvent entrainer leur mort. 10 % du corail mondial serait, à très court terme, menacé par l’utilisation de crèmes solaires. Ce sont notamment les filtres solaires qui sont mis en cause. « Les filtres anti-UV activent des virus qui se multiplient et tuent les micro algues (les zooxanthelles) logées dans les tissus des coraux. Ces derniers blanchissent et meurent en 48 h, même à des très faibles concentrations » (1).

#5. Les marques que l‘on vous recommande

On nous demande souvent des conseils de marques à utiliser, il est très délicat pour nous de vous répondre car si nous connaissons parfaitement la composition de nos propres soins et leur parfaite innocuité, nous ne pouvons nous prononcer de manière sure et certaine pour celle des autres ! Nous nous risquons donc à vous conseiller les marques suivantes, Les Laboratoires de Biarritz ou Ibbeo Cosmétique que nous avons personnellement testées et dont les composition nous semble « propre » et saine. De plus, elles sont bio, certifiées et made in Sud-Ouest, comme nous 😉

#6. Pour terminer en beauté, n’oubliez pas votre après-soleil !

Les Happycuriennes, la 1ère ligne de soins bio & vegan anti-stress cutanés 360° 100% plantes heureuses locales du Sud-Ouest !

Après une exposition solaire, aussi courte soit-elle, votre peau ayant subit 3 types de stress cutanés, stress oxydatif, stress hydrique et stress lipidique, on vous recommande de bien prendre soin d’elle : hydratez-là et nourrissez-là généreusement. Parmi nos soins bio et vegan, choisissez bien-sûr le soin le plus adapté à votre type de peau mais on vous conseillera de privilégier L’Optimiste dédiée aux peaux sèches et sensibles, qui sera particulièrement la bienvenue pour chouchouter votre état de peau : elle apaisera et nourrira en profondeur votre peau maltraitée par le soleil. Vous pouvez également opter pour L’Audacieuse pour peau fatiguée et stressée car le soleil agresse (et stresse) particulièrement la peau et ce soin stimulera naturellement votre peau pour favoriser son éclat et sa mine radieuse.

On vous souhaite un très bel été et des vacances de toute beauté, bien protégées !

(1) Source : Surf Prévention

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Carole Marchais
Carole Marchais
Chimiste, Cosmétologue, Fondatrice du Blog Génération Cosméthique

15 Comments

  1. Martine Jerome dit :

    Merci Carole pour ces précieux conseils. Je cherchais désespérément une crème solaire bio que je pourrais utiliser en toute tranquillité.
    C’est chose faite.
    Je vais courir dès demain dénicher la précieuse.
    Amicalement
    Martine Je.

    • Mickael dit :

      Bonjour Chère Carole et merci pour cette rubrique très intéressante.
      Cependant, les marques que vous citez pour les 2 premières en tout cas contiennent du dioxyde de titane et du dioxyde de zinc.
      Quels sont les produits sans nanoparticules et notamment ces 2 produits et sains ?
      Merci par avance de votre retour.

      • Bonjour Mickael, comme répondu précédemment à Mathilde, à ce jour, tout industriel a obligation de mentionner la présence de nanoparticules sur son emballage de cette manière : titanium dioxide (nano) // zinc oxide (nano), vous pourrez ainsi repérer les produits indésirables.

        Par contre, nous n’avons pas saisi la 2ème partie de votre question. Au plaisir de vous lire, belle journée à vous.

  2. […] de peau), plus tu as la peau claire, plus ton SPF doit être élevé ! Comment la choisir ? On t’a préparé un article pour t’aider en ce sens –> Je le lis. N’oublie pas de renouveler l’application de ta crème toutes les […]

  3. Bonjour,

    super article, il faut absolument utiliser des produits bio !

  4. […] En privilégiant des crèmes solaires bio, vous serez sure d’être en présence de produits qui ne contiennent que des filtres solaires minéraux, à savoir le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc, vous éviterez ainsi les benzophenone et (normalement) les « nanoparticules » dans vos produits solaires. Retrouvez notre article à ce sujet, « Comment choisir sa crème solaire saine pour protéger sa peau ? » […]

  5. […] Privilégiez des produits cosmétiques bio, surtout les crèmes solaires qui ne contiennent que des filtres solaires minéraux, le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc. Retrouvez notre article à ce sujet, « Comment choisir sa crème solaire saine pour protéger sa peau ? » […]

  6. […] Nos slow recommandations : on te propose de relire l’article sur les crèmes solaires que l’on t’avait préparé cet été, par ICI. […]

  7. godin dit :

    bonjour, moi je cherche une creme bio etc j’ai acheté celle de laboratoires de Biarritz, la consistance est top et een meme temps elle n’est pas protectrice comme une autre 50+ (j’ai pris celle de 50), du coup je me suis exposée et plein de taches brunes… suis dégoutée, donc suis obligée de retourner à mes anciennes cremes solaires. J’en cherchais une à utiliser quotidiennement et qui empêchent ces taches de proliférer, sachant en plus que je m’expose peu…

  8. Janik dit :

    Je viens de consulter les compositions des crèmes solaires que vous nous conseillez:
    Laboratoires de biarritz:Ecrans minéraux : protection large spectre (UVA+UVB) grâce au Dioxyde de Titane et à l’Oxyde de Zinc micronisés
    Ibbeo: Composition : huile végétale de tournesol*, eau de source des Pyrénées, dioxyde de titane
    Acorelle: NGREDIENTS: DICAPRYLYL CARBONATE, CAPRYLIC/CAPRIC TRIGLYCERIDE, COCO-CAPRYLATE, TITANIUM DIOXIDE,
    Toutes les crèmes contiennent du dyoxide de titane.
    Ce manque de professionalisme est inquiétant.
    Dommage…

    • Chère lectrice du blog Les Happycuriennes, Merci pour votre commentaire et vos remarques qui soulèvent un sujet bien complexe en effet.

      Nous avons bien-sûr remarqué, comme vous, que toutes les crèmes solaires citées contiennent du dioxyde de titane. Ceci n’est pas bien difficile à percevoir, ni une grande nouvelle « exclusive » puisque la quasi totalité des crèmes solaires bio contiennent cette substance.

      Cette dernière est en effet controversée et nous tenons compte de ces débats puisque nous nous sommes refusées de mettre sur le marché un produit à base de dioxyde de titane car nous estimions qu’aucunes autres alternatives valables n’existaient !

      Pour les crèmes solaires, le dioxyde de titane est à l’heure actuelle la seule solution crédible, avec l’oxyde de zinc, qui offre une protection solaire à la fois suffisante, efficace, validée par la législation européenne des cosmétiques et acceptée par les chartes du bio.

      Nous n’avons pas jugé nécessaire d’insister sur la controverse sur cette substance car le débat est complexe (influence de la taille, des variétés chimiques, etc.) et va durer encore longtemps, surtout que, encore une fois, il n’existe pas encore d’alternatives valables idéales (ayant fait leur preuve au sens de la législation) à proposer. Les protections solaires dites chimiques en cosmétique conventionnelle ne sont pas non plus exemptes de critiques, décriées pour leur potentiel perturbateur endocrinien…

      Pour conclure, ce débat ne doit pas non plus occulter deux constats de bon sens que nous appliquons personnellement : il n’est jamais bon de s’exposer trop longtemps ET sans précaution au soleil que la crème soit bio (et imparfaite) ou pas.

      N’hésitez pas à nous communiquer des choix de produits qui selon vous allient efficacité et qualité de manière parfaite sans filtres minéraux, nous serions ravies de les rajouter à notre article.

      En vous remerciant encore et au plaisir de vous lire.

  9. Mathilde dit :

    Bonjour,

    Le dioxyd de titane est une nanoparticule. L’oxyde de zinc aussi. Vous conseillez avec justesse de s’en méfier … or les marques de crèmes que vous recommandez en contiennent toutes et se servent du label bio pour faire passer … la nano pilule ^^

    • Bonjour Mathilde, nous vous recommandons de lire notre réponse faite plus haut. Le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc sont à ce jour les seuls ingrédients disponibles pour une protection solaire efficace et mesurable en cosmétique bio labellisée. Ces deux filtres minéraux ne sont pas toujours utilisés dans les produits solaires sous la forme NANO. A notre sens, il faut donc se méfier des crèmes mentionnant ce mot de 4 lettres dans les listes INCI, la loi oblige cette mention. Très belle journée.

  10. Flamant dit :

    Bonjour Carole,

    Encore merci pour ce super article et pour vos réponses aux différents commentaires.

    On m’a fait remarqué que dans beaucoup de crèmes solaires il y a de l’aluminium hydroxide et de l’alumina.
    Que pensez vous de ces deux ingrédients?

    Encore merci,
    Myriam

    • Bonjour Myriam,

      Je vous remercie pour votre message, c’est un très bon point que vous soulevez ici. En effet, dans les crèmes solaires bio, on trouve souvent deux composés sous la dénomination INCI « Alumina » et « Hydroxide Aluminum ». Il s’agit de l’oxyde d’aluminium et de l’hydroxyde d’aluminium qui sont tous deux autorisés par les chartes bio, cosmébio, Nature & Progrès. Ils sont considérés chimiquement inertes, c’est à dire qu’en l’état, ils ne sont pas chimiquement réactifs, comprendre ils ne réagissent pas avec la peau. Ils servent à l’enrobage des particules de dioxyde de titane pour qu’elles soient stables et ne pénètrent pas dans la peau. A ma connaissance, aujourd’hui, aucune information sérieuse n’indique que ces deux ingrédients sont toxiques en cosmétique, jusqu’à preuves du contraire. Il ne faut pas les confondre avec les sels d’aluminium de type chlorures ou chlorhydrates d’aluminium, contenus dans les anti-transpirants, qui sont quant à eux clairement suspectés d’être des PE cancérigènes.

      Cet article sera mis à jour en fonction des évolutions portées à ma connaissance dans le domaine.

      Très belle journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :