Le bonheur selon les Adeptes de l'Happycurisme
Le Bonheur selon les Adeptes de l’Happycurisme • Episode 1
17 mars 2018
Mathilde, fidèle happycurienne, co-créatrice, adepte de La Joyeuse et de La Re-belle
Rencontrez Mathilde, co-créatrice et adepte des Happycuriennes
24 mars 2018
Montrer Tout

Les omégas, de bons acides gras pour une peau équilibrée et heureuse

Les acides gras sont indispensables pour notre survie tout comme le sont les vitamines et les minéraux. Certains sont dits essentiels comme les omégas 3 et 6 quand ils ne sont pas synthétisés naturellement par l’organisme. D’autres comme les omégas 9 ou moins connus les omégas 7 sont produitspar l’organisme et lui sont indispensables X. Omégas 3, 6, 7 et 9 sont également nécessaires pour faire le bonheur de la peau. Les Happycuriennes vous propose un voyage au coeur de la peau et de ses besoins en omégas.

Les omégas, c’est quoi ?

Les acides gras (AG) sont des composants des graisses (= composés lipidiques) qui participent de manière essentielle à la vie de la cellule. Les graisses sont souvent diabolisées or leur consommation est nécessaire. En effet, les acides gras contenus dans celles-ci permettent un apport d’énergie lorsqu’ils sont sous forme de triglycérides (les triglycérides sont obtenus après la digestion des graisses). Ils participent au maintien de la membrane cellulaire sous forme de phospholipides, ces derniers proviennent de la synthèse des triglycérides.

Les différentes familles d’omégas

Les acides gras existent sous plusieurs formes et sont divisés en trois grandes famille : les acides gras saturés, les mono-insaturés (omégas 9 et 7) et les poly-insaturés (omégas 6 et 3). Ils diffèrent par leur structure chimique, notamment la présence (ou non) de double liaisons sur leur chaîne carbonée. Les omégas 3 et 6 sont indispensables et appelés acides gras essentiels, à l’inverse des omégas 9 et 7 qui ne le sont pas.

Les omégas indispensable pour rester en santé

Ils permettent le bon développement cellulaire et sont essentiels à l’organisme, à son fonctionnement et à la santé. C’est un peu comme le carburant pour les voitures, si on veut que le corps fonctionne en continu, il faut l’alimenter. Dès lors que la consommation en omégas 3 et 6 s’amenuise, les mécanismes du corps ralentissent. En cas de carences, c’est l’effet inverse, on peut développer des maladies inflammatoires, cardiaques…Toutefois, si les acides gras sont consommés en trop grande quantité, ils sont stockés sous forme de tissu adipeux.

Les omégas indispensable pour une belle peau 

Les acides gras sont utilisés notamment en cosmétique pour protéger la peau : renforcer la barrière cutanée, maintenir un bon niveau d’hydratation cutanée, lutter contre les inflammations, aider à la cicatrisation, à lutter contre les radicaux libres

Les omégas sont présents dans les graisses végétales et animales. On les trouve dans les huiles végétales issues des oléagineaux, et plus particulièrement dans les noyaux et les graines dont on extrait ces huiles végétales. Un manque d’acides gras peut entraîner une sécheresse importante de l’épiderme et un manque d’élasticité de la peau. Les AG aident aussi à la solidité et la souplesse de capillaires sanguins et des vaisseaux sanguins.

Pour rester en bonne santé et conserver une belle peau, il est primordial de consommer des aliments riches en acides gras essentiels (oléagineux et/ou poisson gras pour les non végétariens).

Les acides gras essentiels : omégas 3 et 6

Les acides gras essentiels (AGE) sont des acides gras que le corps ne peut pas synthétiser alors que leur présence est indispensable à notre développement. Il est donc nécessaire de les apporter par l’alimentation, en complément alimentaire et/ou en application cutanée.

Les AGE sont répartis en 2 catégories : les omégas 3 et les omégas 6.

Les huiles enrichies et reconnues pour contenir une grande concentration en AGE sont l’huile de bourrache, lhuile d’onagre et l’huile de chanvre. Ces trois huiles sont très utilisées en cosmétique (nos soins contiennent les deux dernières), et à raison car les AGE permettent le maintien d’une bonne hydratation cutanée, luttent contre l’inflammation et aident à la cicatrisation.

Zoom sur les omégas 3

Il existe plusieurs omégas 3 :

– l’AAL (acide alpha-linolénique),
– l’AEP (acide eicosapentaénoïque),
– le DHA (acide docosahexaénoïque). 

L’AAL apporté par l’alimentation peut être transformé par métabolisation en AEP ou ADH. Il est principalement contenu dans les noix, l’huile de colza et les graines de lin.

Ainsi, seul l’acide alpha-linolénique est qualifié d’« essentiel » puisque les autres acides gras omégas-3 peuvent être synthétisés par le corps à partir de l’AAL. Il est particulièrement présent dans l’huile et les graines de lin et de chanvre, certaines algues, l’huile de noix ainsi que dans l’huile de canola (colza) et de soya.

EPA et DHA sont aussi présents dans l’alimentation.

Les omégas 3 jouent un rôle primordial de fonction barrière et sont surtout reconnus pour combattre l’inflammation et adoucir la peau.

L’acide linolénique oméga 3 possède un effet anti-érythème lui permettant une utilisation cosmétique pour afficher des propriétés apaisantes et adoucissantes. C’est aussi un très bon émollient qui assouplit et adoucit la peau.

Zoom sur les omégas 6

Les 4 principaux sont :

– Acide linoléique (AL) : très abondant dans l’alimentation “moderne” : huile de tournesol ou soja. C’est le seul qui est essentiel parmi les omégas 6 car les autres peuvent être synthétisés dans le corpsà partir de l’acide linoléique,
– Acide gamma-linolénique (AGL) : synthétisé à partir de l’AL mais il est difficile de le convertir en AGL s’il y a une surconsommation de mauvais gras, une consommation trop importante d’alcool, du diabète et le vieillissement. Il faut donc en apporter directement sous forme AGL, plusieurs huiles en ont en grande quantité comme l’huile de bourrache (24%), d’onagre (8%).
– Acide dihomo-gamma-linolénique (DGLA),
– Acide arachidonique (AA).

Composés principalement d’acide linoléique, ils jouent un rôle de barrière pour l’épiderme mais sont également intéressants en anti-âge pour leur action sur l’élasticité de la peau.

Les omégas 6 se trouvent notamment dans les oléagineux et donc les huiles végétales comme l’huile de carthame, de maïs XXXX

Les acides gras mono-insaturés : omégas 9 et 7

Zoom sur les omégas 9

Ce sont des acides gras mono-insaturés et l’acide oléique est le principal. Ils peuvent être synthétisés par l’organisme lui-même.

Ils sont reconnus pour leur pouvoir à réduire le taux de mauvais cholestérol et préviennent des maladies cardio-vasculaires mais aussi l’hypertension. L’amélioration des processus de coagulation (cicatrisation) est possible si l’on apporte en grande quantité des omégas 9. 

Composés principalement d’acide oléique, les omégas 9 font partie des acides gras importants. Ils se trouvent notamment dans le sébum et sont intéressants pour leur action sur l’hydratation, la protection cutanée, la souplesse et l’élasticité de la peau.

On le trouve dans l’huile de tournesol XXX

Zoom sur les omégas 7

Moins connus, CCC

Les 3 principaux sont :

  • l’acide palmitoléique (acide 9-hexadécénoïque, mono insaturé),
  • l’acide trans-vaccénique (acide 11-octadécénoïque)
  • l’acide paullinique (acide 13-éicosénoïque, également de la famille des acides gras mono insaturés).

L’acide palmitoléique est le plus populaire, il est reconnu pour diminuer la résistance à l’insuline pour le diabète de type 2. Il booste les cellules graisseuses et permet une cicatrisation plus rapide.

Cet oméga est contenu en grande quantité dans l’argousier et les noix de Macadamia

CONCLUSION xxx

 

xxxxxx

Les oméga, c’est quoi ?

Les oméga sont des lipides, des graisses. Il en existe deux catégories : les acides gras essentiels (Oméga 3 et Oméga 6) et les acides gras non essentiels (Oméga 7 et 9). Ces acides gras sont divisés en trois grandes familles : les acides gras saturés, mono insaturés (oméga 9) et polyinsaturés (Oméga 3 et 6). Ce qui les différencie, c’est la présence ou non d’une double liaison (dans la chaîne carbonée, une caractéristique chimique). Les acides gras polyinsaturés à longue chaîne sont très intéressants car “une fois ingérés, ils sont transformés par l’organisme et assimilables”, explique Patrice Bellon, docteur en pharmacie et président de la Société Française de Cosmétologie.

Les oméga 3 et 6 sont dits “essentiels” car ils ne sont pas fabriqués par l’organisme alors même qu’ils lui sont indispensables. “Les oméga 3 et 6 sont essentiels. Ils nourrissent les cellules, permettent un bon développement cellulaire. En cas de carences, certains troubles peuvent apparaître comme des maladies inflammatoires, des maladies cardiaques. Ils sont essentiels à l’organisme, à son fonctionnement et à la santé. Quand on arrête d’en consommer, les mécanismes ralentissent”, rappelle notre expert.

Pour rester en bonne santé, il est primordial de consommer des aliments riches en acides gras essentiels (poisson gras, oléagineux) et pour une peau belle et jeune, il convient de mettre le cap sur les cosmétiques à base d’acides gras.

La peau adore les omégas

Les acides gras sont très intéressants dans nos soins, même si l’expert en cosmétique souligne qu’il ne s’agit pas d’actifs sur lesquels les professionnels communiquent beaucoup : “les oméga en cosmétique ne sont pas vraiment un argument marketing, ce n’est pas comme par exemple le coenzyme Q10.” Pourtant, mêmes si les acides gras ne sont pas un argument marketing les ingrédients dont ils sont extraits eux le sont un peu plus.

Les acides gras sont utilisés notamment pour renforcer la barrière cutanée, maintenir un bon niveau d’hydratation cutanée, lutter contre les inflammations, aider à la cicatrisation, à lutter contre les radicaux libres. “Ils offrent une bonne protection et aident à maintenir un bon niveau de la barrière hydrolipidique,” éclaire le Dr Bellon.

  • Les oméga 3

Composés principalement d’acide linolénique, ces acides gras polyinsaturés (AGPI) jouent un rôle primordial de fonction barrière. L’acide linolénique oméga 3 possède un effet anti-érythème et est donc prisé pour ses propriétés apaisantes et adoucissantes. “Les oméga 3 ont une action anti-inflammatoire, il est donc logique qu’ils soient utilisés pour adoucir la peau. Par ailleurs, il s’agit d’un très bon émollient (assouplit et adoucit la peau).”

Dans notre assiette, ils se trouvent surtout dans les “poissons gras, certaines algues, l’huile de noix, ou bien encore les capsules d’huile de poisson”, liste Patrice Bellon.

  • Les oméga 6

Composés principalement d’acide linoléique, ils jouent également un rôle de barrière pour l’épiderme mais sont également intéressants en anti-âge pour leur action sur l’élasticité de la peau. “Les oméga 6 se trouvent notamment dans les huiles végétales comme l’huile de carthame, de maïs, les oléagineux, les graines.”

  • Les oméga 9

Composés principalement d’acide oléique, mêmes s’ils ne sont pas essentiels (l’organisme peut les synthétiser) les oméga 9 font partie des acides gras importants. Ils se trouvent notamment dans le sébum et sont intéressants pour leur action sur l’hydratation, la protection cutanée, la souplesse et l’élasticité de la peau.

Oméga, des bienfaits pour mes cheveux ?

Les fonctions hydratation, protection, nourrissante des acides grassont également recherchées pour chouchouter les cheveux. “Les oméga 3 sont utilisés entre autres dans les produits capillaires comme les après-shampoings, pour leur action protection.”

Dans quels ingrédients cosmétiques trouve-t-on des acides gras ?

La biodisponibilité et l’activité des acides gras sont mises à profit pour nourrir la peau que ce soit par voie orale (en nutri-cosmétique) ou par voie topique. Les acides gras insaturés (oméga 3, oméga 6, oméga 9) se trouvent notamment dans les huiles végétales.

Les huiles d’argan, d’avocat, d’onagre, de bourrache, de carthame, sésame, jojoba sont régulièrement revendiquées sur les packagings des soins corps et capillaires, entre autres. L’huile de pépin de raisin, riche en acide linoléique (oméga 6) est utilisée pour ses propriétés nutritives notamment dans les savons liquides ; quand les huiles de palme rouge ou de buriti riches en bêta-carotène et provitamine A, aux propriétés anti radicalaires, sont prisées pour les soins anti-âge et protections solaires.

Les oléagineux sont également sources d’acides gras, c’est pourquoi il n’est pas rare de trouver des cosmétiques, notamment des beurres pour le corps, à l’amande douce, aux noix de macadamia… Au-delà de la note gourmande, c’est surtout l’effet nourrissant et apaisant de ces soins que les professionnels recherchent.

Patrice Bellon précise qu’en termes de concentration tout dépend des actifs, ces derniers n’ayant pas tous la même efficacité à taux identiques: “Pour qu’un actif soit intéressant il doit être concentré entre 0,5 % et 2 %, voire plus, mais cela dépend du type d’actif, du soin si on est dans une crème de jour, un sérum, un masque. Le pourcentage de concentration n’est pas universel, le plus important c’est la relation dose/efficacité.”

Avec autant d’atouts à leurs actifs, sans compter qu’elles peuvent se targuer d’être un ingrédient naturel, les huiles végétales et leurs acides gras n’ont pas fini de séduire le marché de la cosmétique.

XXXX

Les omégas-9: le réconfort des peaux sèches et abîmées

Mercredi 24 Mars 2010 à 15h51

Par Caroline Rousseau, dans la catégorie : Côté labo

Les propriétés des omégas-9 sont connues depuis l’antiquité par les grecs et les romains qui utilisaient l’huile d’olive dans leur alimentation et pour la préparation de soins cosmétiques. Aujourd’hui encore, les bienfaits de l’huile d’olive, et donc des omégas-9, font le succès de la cuisine méditerranéenne et sont reconnus par les nutritionnistes notamment pour leur capacité à réguler le cholestérol. Les omégas-9 sont également très bénéfiques pour notre peau. Nous vous invitons à découvrir pourquoi.

Les omégas-9 sont une famille d’acides gras dont le plus important est l’acide oléique. L’acide oléique est l’acide gras à longue chaîne le plus abondant de notre organisme, on le retrouve surtout dans le sébum de notre film hydrolipidique qui constitue la barrière protectrice de notre peau. Contrairement à l’acide α-linolénique (oméga-3) et à l’acide linoléique (oméga-6), l’acide oléique n’est pas un acide gras dit ‘’essentiel’’ car notre corps peut le synthétiser seul.

Appliqué sur la peau, l’acide oléique renforce le film hydrolipidique pour aider au maintien de l’élasticité, de la souplesse et de l’hydratation de la peau. De plus, sa richesse lui confère des propriétés nourrissantes et protectrices permettant de soulager rapidement les peaux très sèches.

Récemment, des études ont mis en évidence les propriétés réparatrices et cicatrisantes de l’acide oléique. Plus précisément, il a été montré qu’une application sur la peau de cet acide gras accélère significativement le processus de cicatrisation et ce de façon plus efficace que les acides α-linoléiques (oméga-3) et les acides linoléiques (oméga-6).

Les huiles riches en acide oléique conviennent donc particulièrement aux peaux sèches et plus spécifiquement aux peaux matures dont le film hydrolipidique est fragilisé en raison de la diminution de l’activité des glandes sébacées.

De toutes les huiles riches en oméga-9, l’huile d’olive est sûrement la plus connue. Mais la nature recèle de trésors. Dans la forêt amazonienne pousse un palmier, l’Ungurahua (Oenocarpus Bataua), dont l’huile issue des fruits détient le record de la plus grande teneur en oméga-9 (jusqu’à 82%).

XXX

Laisser un commentaire