Mathilde, fidèle happycurienne, co-créatrice, adepte de La Joyeuse et de La Re-belle
Rencontrez Mathilde, co-créatrice et adepte des Happycuriennes
24 mars 2018
Portrait de Céline, adepte de l'Happycurisme, auteure du blog de mode éthique, Iznowgood,
Faites connaissance avec Céline, auteure du blog Iznowgood dédié à la mode éthique
4 avril 2018
Montrer Tout

Faut-il absolument appliquer une crème de nuit ?

Faut-il absolument utiliser une crème de nuit ?

Depuis de nombreuses années cohabitent deux familles de crèmes: les crèmes de jour et les crèmes de nuit. La plupart des acteurs de la cosmétique traditionnelle proposent depuis toujours ces deux types de crèmes. En cosmétique bio où l’on privilégie plus souvent la qualité à la quantité (ceci n’est bien-sûr pas une généralité), certains choisissent malgré tout ce même positionnement. Mais quelle est leur motivation ? Les besoins de la peau qui seraient différents le jour et la nuit, voilà l’argument évoqué. D’autres trouvent qu’il s’agit d’un argument marketing pour inciter à surconsommer et vendre toujours plus de produits. Nous vous proposons dans cet article de prendre en compte les deux points de vue et de vous expliquer notre avis sur la question.

Jadis quand les produits cosmétiques n’existaient pas… 

Avant que les premiers soins cosmétiques ne fassent leur apparition dans nos salles de bain, à savoir les Cérats de Galien* à l’Antiquité, la peau n’avait pas de besoin particulier, semble-t-il puisqu’on vivait très bien sans produits cosmétiques. La peau était autonome et libre ! Elle était capable de se protéger le jour contre les agressions, et de se régénérer toute seule la nuit.

En fait, on ne posait même pas de question sur ses éventuels besoins puisque la peau était loin d’être une priorité. Il n’est d’ailleurs indiqué nulle part dans nos livres d’histoire que jadis, les femmes et les hommes souffraient des problèmes de peau notables. Alors qu’on fera peut-être allusion dans quelques années à la sensibilité accrue de nos peaux avec une multiplication des cas de rosacée, couperose, psoriasis… !

* produits riches en corps gras, à base de cire et d’huile.

Puis un environnement hostile est venu nous troubler… 

Depuis une vingtaine d’années, le rythme de l’Homme s’est considérablement accéléré à l’ère d’internet, des réseaux sociaux et de l’information instantanée. Nous sommes soumis à un environnement global de plus en plus stressant ! Mais qui est ce “nous” ? C’est notre organisme et notre peau. Nous subissons une multitude d’agressions internes et externes qui engendrent 3 types de stress cutanés (oxydatif, lipidique et hydrique) et du stress émotionnel qui impacte les 3 précédents.

Avec toutes ces agressions cumulées, les capacités d’auto-défense, de réparation et de régénération s’amoindrissent car la peau est tout simplement débordée et frôle le burn-out ! Elle manifeste alors ses états d’âme (sécheresse, déshydratation, rougeurs,…) et un besoin d’être accompagnée. C’est là que l’utilisation des produits cosmétiques entre en jeu et se fait ressentir par une peau soudainement débordée par notre vie trépidante.

 

Les bienfaits de l'huile de coco sur la peau et dans l'assiette

Et la cosmétique conventionnelle est arrivée !

Alors qu’avec les premiers produits cosmétiques, nous avions recourt à des ingrédients principalement naturels, l’essor de la chimie et des découvertes, nous ont conduit à développer la fameuse cosmétique conventionnelle à base d’ingrédients synthétiques.

Une multitude d’ingrédients occlusifs ont fait leur apparition. Ces substances qui donnent l’impression à la peau d’être protégée en continue et qui la rendent passive voire fé-né-ante !

Dans la même logique, si on lui applique matin et soir de la crème, elle est sans cesse recouverte d’un film “protecteur” et devient encore plus paresseuse. Pour pallier à cela, il faut la remettre au boulot ! Option 1, passez à la cosmétique naturelle et bio à base de végétal. Option 2, la laisser tranquille. Ou les deux options de concert !

Par ailleurs, plus on applique quelque chose sur notre peau, plus elle en redemande, et cela devient rapidement un cercle vicieux !

Considérez la peau comme une personne sensible à part entière et vous comprendrez. Si vous mangez du chocolat tous les jours, vous développez une sorte d’accoutumance, vous en aurez envie tous les jours ! Si vous habituez votre peau à recevoir tous les jours de la crème, le jour où vous la privez, c’est le drame !

Par contre, on parle parfois de problème d’accoutumance à la même crème : nous ne sommes pas vraiment d’accord avec ces propos. Si elle convient bien à notre peau et que ses apports sont variés pour lui offrir tout ce dont elle a besoin, pourquoi changer ?

Par contre, nous conseillons toujours aux “jeunes peaux” (< 25 ans) de mettre peu de produits et de ne pas en appliquer tous les jours.

Et dans tout ça, qu’en dit notre peau ?

Notre peau évolue en permanence pour s’adapter à notre environnement. De la même manière que l’Homme s’adapte à son environnement. L’adaptation de notre espèce à notre monde est un phénomène inéluctable lié à l’évolution génétique et notre adaptation personnelle à notre mode et lieu de vie.

La peau a-t-elle des besoins diurnes et nocturnes ? La réponse est oui. La journée, la peau doit nous protéger des agressions extérieures liées à notre environnement (soleil, vent, humidité…). Elle joue un rôle de barrière protectrice. Elle est également soumise à des agressions intérieures qui sont plus difficiles à gérer et qui entrainent ses états d’âme.

La nuit, enfin tranquille, elle se régénère et se réparer des agressions diurnes. Et oui, pendant qu’on se repose, notre peau bosse ! Régénération cellulaire, renforcement de l’épiderme, activation de la microcirculation. “Certaines études de chronobiologie le montrent : la multiplication des cellules de l’épiderme est maximale à une heure du matin, minimale à 13 heures. Elle produit alors jusqu’à trois fois moins de cellules.” selon Marie-Pierre Hill-Sylvestre, dermatologue.

La peau serait ainsi plus perméable la nuit puisqu’elle baisse sa garde et ne joue plus son rôle principale de protection comme en journée. La nuit est donc plus propice à la pénétration d’actifs cosmétiques.

Crème de nuit, faut-il être pour ou contre ?

Il y a l’école de “la peau est normalement capable de se régénérer toute seule en puisant dans ses propres ressources”, c’est ce que l’on appelle sa résilience ; et l’école de « la peau se régénère la nuit, il faut la stimuler pour booster sa régénération et l’aider à activer son processus naturel de réparation ».

Et puis, il y a l’école intermédiaire, celle que nous défendons, où l’on pense que la peau n’est pas toujours en assez grande forme pour s’auto-régénérer avec la multitude de stress répétés qu’elle subit à notre époque, et qu’elle nécessite de temps à autres un coup de pouce, la nuit. Ce qui signifie, que l’on pourra utiliser de temps en temps une crème de nuit pour l’aider et l’accompagner.

Dans ce cas-là, la solution consiste à privilégier les crèmes de soin dites légères (ni trop riches, ni trop light, soit pauvres en constituants actifs) pour ne pas empêcher l’élimination des toxines, ne pas perturber la production naturelle de sébum et la microcirculation sanguine.

La bonne nouvelle, c’est que bon nombre d’ingrédients actifs d’origine végétale permettent ces actions combinées notamment les huiles végétales qui possèdent beaucoup de bienfaits pour la peau.

Avec la cosmétique bio, on applique sa crème en conscience

A côté des théories, préfrez la pratique qui consiste à écouter sa peau, ses besoins et suivre son rythme biologique : ça tiraille, ça rougit, ça chauffe, on prend soin d’elle et on applique une crème. Si elle se fait toute petite, qu’elle reste silencieuse et ne réclame rien, on va se coucher avec la peau nue.

Au fil des saisons, des lieux géographiques, du temps et de nos émotions, les besoins diffèrent, le type et l’état de surface de la peau varient. Ecoutez votre peau en l’observant et offrez-lui ce qu’elle réclame… Crème de jour ou crème de nuit, elle vous le chuchotera à l’oreille…à vous de décider !

La crème de nuit doit-elle être différente de la crème de jour ?

Là aussi, plusieurs raisonnements cohabitent. Celui qui part du principe que la peau ayant des besoins différents le jour et la nuit, elle nécessite forcément des soins adaptés et différents. Nous ne partageons pas cet avis, nous pensons qu’une seule et même crème de soin peut combler des besoins différents en fonction des principes actifs qu’elle contient : un même actif peut naturellement répondre à plusieurs besoins simultanément grâce aux différentes molécules qu’il contient et qui confèrent l’efficacité au produit. Par ailleurs, avec des actifs diversifiés et une générosité qualité, nous sommes certaines qu’un soin unique peut satisfaire les besoins fondamentaux de la peau en une seule application (principe des produits multi-fonctions), aussi en crème de jour qu’en crème de nuit, et en application sur le visage comme sur le contour des yeux.

Bien-sûr, dans la pratique, il faut que vous ayez la sensation que cette crème unique vous convienne à ces deux moments de la journée, que votre peau soit confortable et sereine. Votre état de peau peut prendre le dessus sur votre type de peau le matin plus que le soir et votre crème principale se montre insuffisante pour les deux moments : vous pourrez opter dans ces cas-là pour un duo de soins. Par exemple, vos sensations de tiraillement de peau sont différents le matin et le soir, ou si votre peau est mixte mais qu’elle tiraille ou pèle le soir, il se peut que votre crème soit trop light (richesse en actifs) pour la satisfaire.

Chez Les Happycuriennes, on prône le minimalisme pour ne pas sur-solliciter la peau ni la stresser davantage et entrainer le cercle vicieux du “toujours plus”. On revendique donc haut et fort : préférez des produits multi-fonctions et muti-usages. Une même crème peut être utilisée en crème de jour et en crème de nuit. Mais veillez avant tout à bien écouter les besoins de votre peau, ce qui signifie être attentif à ses sensations et ses ressentis.

3-4 astuces pour bien choisir sa crème multi-fonctions

• Veillez à ce que les 5 premiers ingrédients de la liste INCI soient des actifs (noms latins pour les plantes ; avec des termes comme “extract” ou “oil” ou “water” derrière un nom de plante en latin),
• Préférez des crèmes de soin 100% d’origine naturelle et bio qui portent un label fiable car une marque engagée n’est pas toujours aussi parfaite qu’elle le prétend,
• Evitez les soins qui contiennent des huiles transformées en tête de liste, on vous en parle ici,
• Fuyez les ingrédients suspectés d’être néfastes pour votre peau et votre santé, retrouvez notre liste par là.

Sur ce, on vous souhaite une très belle journée. Prenez bien soin de vous et des Autres…

Développée par Carole Marchais, cosmétologue spécialisée en éco-création, Les Happycuriennes est la première ligne de soins et sérums holistiques bio & vegan anti-stress cutanés 360°, co-créée par sa communauté de 700 femmes (une première mondiale). Cette joyeuse marque propose de vivre au rythme du slow bonheur avec un rituel de beauté minimaliste et complice avec la peau. Elle célèbre le vrai “Made in France” avec des plantes natives des terroirs du Sud-Ouest et prône une beauté positive, éloignée des diktats de la beauté parfaite. Bref, le bonheur à fleur de peau.

Carole Marchais
Carole Marchais
Chimiste, Cosmétologue, Fondatrice du Blog Génération Cosméthique

1 Comment

  1. […] une crème matin et soir ? Uniquement le matin ? Plutôt une seule et même crème par jour ? Une crème est-elle utile le soir ? Faut-il utiliser une crème anti-âge slow âge avant 30 ans ? Et comment s’utilisent les […]

Laisser un commentaire