Ingrédients à éviter en cosmétique : liste des substances dangereuses

Alors que les produits d’hygiène et de beauté, sont supposés prendre soin de notre peau, ils regorgent d‘ingrédients cosmétiques néfastes pour la santé. Un produit de beauté sur quatre contient des substances aux effets indésirables, pourtant déjà interdits dans l’Union européenne, selon un dernier rapport de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) publié en février 2018. Certains d’entre eux se retrouvent régulièrement épinglés par l’association UFC-Que Choisir. A l’automne dernier, 140 références non conformes de produits cosmétiques ont même été retirées du marché à la suite de contrôles menés par la DGCCRF*. On vous propose ici une liste des ingrédients toxiques et/ou néfastes en cosmétique et à éviter pour une peau heureuse et sereine. 

Les benzophénones

Ce sont des filtres solaires synthétiques que l’on retrouve dans une multitude de crèmes solaires en cosmétique traditionnelle. Ces ingrédients sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens et allergènes. Ils sont fort heureusement interdits en cosmétique bio. En savoir plus sur les benzophénones et leur pouvoir perturbateur endocrinien.

Les BHA et BHT : ingrédients néfastes à fuir

Les BHA et BHT sont des composés antioxydants synthétiques utilisés pour éviter l’oxydation et le rancissement des huiles végétales (des parfums ou des huiles essentielles). On peut les retrouver dans toutes les familles de produits cosmétiques qui contiennent des huiles, ils sont interdits par les chartes du bio. Les Butylhydroxytoluene (BHT) et Butylhydroxyanisole (BHA) sont des perturbateurs endocriniens avec un potentiel sensibilisant qui peuvent également produire des réactions allergiques cutanées. En savoir plus sur les BHA et BHT et leur pouvoir néfaste.

Les parabènes

Les paraben ont fait coulé beaucoup d’encre depuis 2015, date où ils ont été pointés du doigt par une émission télévisée, poussant des centaines de personnes à jeter leur produits cosmétiques à base de parabens. Cette polémique a laissé place à la mention “sans parabène” sur les produits, agent conservateur remplacé par d’autres composés tout aussi néfastes. Absents de notre gamme de soins cosmétiques bio et vegan, les parabènes sont des conservateurs synthétiques utilisés dans tous les types de cosmétiques. Ils sont répertoriés selon leur caractère nocif (méthyl-paraben plus nocif que l’isobutyl-paraben par ex). Ils sont accusés d’être pour certains des perturbateurs endocriniens qui pourraient être à l’origine de cancers du sein. Ils sont interdits en cosmétique bio. En savoir plus sur les paraben, c’est ingrédients à éviter en cosmétique.

Les silicones : substances polluantes et sans intérêt

Certaines silicones de type cyclopentasiloxane et cyclotetrasiloxane qui sont très volatiles et utilisées dans beaucoup de soins pour l’effet soyeux qu’elles procurent. Egalement utilisées pour protéger la peau de la déshydratation, elles n’apportent aucun bénéfice nutritionnel et sont considérées comme des perturbateurs endocriniens, et potentiellement cancérogènes. On les identifie dans les listes INCI, à leur terminologie qui se termine en “one” ou “ane”, de type  “thicone”, “thiconol”. Elles sont interdites en cosmétique bio et dans nos soins. En savoir plus sur les silicones et leur potentiel toxique

Le Disodium Edta 

Cet ingrédient synéthique est utilisé notamment dans les soins lavants, il permet de chélater (soit capturer) certains ions de l’eau qui empêchent la formation de la mousse. Disodium Edta est aussi néfaste pour l’environnement, du fait de sa capacité à se lier aux métaux lourds (et au calcium). On lui repproche aussi, d’après des études scientifiques, d’être très irritant pour les yeux et une source potientielle d’eczéma.

Les sulfates : substances irritantes à éviter

Les sulfates sont des tensioactifs de synthèse qui possèdent un très bon pouvoir détergent que l’on retrouve dans de nombreux cosmétiques moussants pour la douche et le bain. On leur reproche leur caractère agressif et irritant pour la peau. Bien-sûr, tout dépend de la fréquence d’utilisation des produits qui les contiennent et de la quantité utilisée. C’est d’ailleurs notammet cet usage répété et non modéré qui font la problématique de cette famille d’ingrédient cosmétique. Les plus connus sont le sodium laureth sulfate et le sodium lauryl sulfate, de plus en plus décriés d’année en année. Par ailleurs, les sulfates présentent une très mauvaise biodégradabilité néfaste pour l’environnement. En savoir plus sur les sultates et leur pouvoir allergisants.

Les alcools 

Non, l’alcool n’est pas nocif en tant que tel. A forte concentration, il est asséchant mais en petite quantité, utilisé pour ses propriétés antibactériens, il ne pose pas de problème cutané. Il existe en revanche d’autre familles d’alcool, dites les alcools gras qui peuvent être plus problématiques. D’autres sont totalement innofensives comme l’alcool cétylique ou l’alcool stéarique.

L’Ethylhexyl methoxycinnamate

Ce filtre solaire synthétique interdit en cosmétique bio est considéré comme un perturbateur endocrinienLire la suite

Les Thiazolinones : MIT et MCIT

Ces ingrédients utilisés en tant que conservateurs notamment dans les produits rincés sont fortement allergisants et irritants pour la peau. Lire la suite

Les p-Phenylenediamine et ses dérivés : ingrédients allergisants à éviter

Présents dans les colorations capillaires permanentes et les tatouages éphémères, il s’agit d’ingrédients dits sensibilisants, susceptibles de provoquer des allergies.

Lire la suite

Le Phénoxyéthanol

Le phenoxyethanol est un éther de glycol suspecté d’être un perturbateur endocrinien. C’est un conservateur antimicrobien synthétique accusé également d’être sensibilisant : il provoquerait urticaire et dermatite. Malheureusement, on le trouve parfois dans des produits pour bébé ! Le phenoxyéthanol est interdit en cosmétique bio. En savoir plus sur le phénoxyéthanol, perturbateur endocronien et allergisant.

Le Triclosan : ingrédient perturbateur endocrinien à fuir

Antibactérien, le triclosan est suspecté être un perturbateur endocrinien qui agirait non seulement sur les hormones œstrogènes, mais aussi sur la fonction thyroïdienne.

Lire la suite

La cocamide DEA et autres dérivés

On les retrouve dans les moussants tels que gels douche, shampoings, démaquillants, savons. Ce sont des composés synthétiques qui ont tendance à réagir avec les nitrites pour former des nitrosamines, catégories de molécules que le Centre international de Recherche sur le Cancer décrit comme des substances potentiellement cancérigènes. Par ailleurs, ces ingrédients synthétiques peuvent causer des démangeaisons de la peau et des yeux. En savoir plus sur la cocamide DEA et ses effets cancérigènes.

Les huiles minérales : polluantes et comédogènes

Ingrédients purement synthétiques, issus d’un processus de distillation et de raffinage de combustibles fossiles, les huiles minérales sont filmogènes et occlusives (favorisent appparition de boutons), sans qualité nutritionnelle pour la peau. On les retrouve partout, crème visage et corps, crème de nuit, maquillage, fond de teint, produit solaire. Ce sont des huiles comédogèneselles sont irritantes pour la peau et très polluantes car non biodégradables. Elles présentent également une problématique de toxicité en cas d’ingestion par voie orale* : elles ont tendance à s’accumuler dans l’estomac et dans les organes. En savoir plus sur les huiles minérales et leurs effets néfastes pour la peau.

Le dibutyl phthalate

Le phtalate de dibutyle (ou DBP) est un solvant qui a été très longtemps utilisé dans les vernis à ongles pour ses propriétés plastifiantes. Considéré comme une substance CMR, cancérigène, mutagène ou toxique pour la reproduction, le DBP est désormais interdit dans les cosmétiques dans les plastiques en contact avec des aliments gras ainsi que dans tous les jouets et les articles de puériculture. Il est également nocif pour l’environnement, les poissons et la faune.

Lire la suite

Les libérateurs de formaldéhyde : ingrédients à éviter en cosmétique

On parle également de libérateurs de formol. Ces différents ingrédients que l’on retrouve dans toutes les catégories de produits cosmétiques sont utilisés comme conservateurs. Leur particularité est leur fâcheuse tendance à se décomposer pour libérer de façon lente et continue de petites quantités de formaldéhyde, une substance jugée cancérigène et un puissant allergène pour couronner le tout !

Lire la suite

Les PEG

Les PEG sont des dérivés du pétrole polluants très couramment utilisés dans différentes familles de produits cosmétiques. En fonction du chiffre associé à la dénomination PEG, il aura des propriétés épaississantes, émulsifiantes ou tensioactives. Les PEG sont également de bons solvants, adoucissants et humectants. Ils sont fabriqués à partir d’oxyde d’éthylène, un gaz très toxique, cancérigène et mutagène. C’est donc surtout le mode de fabrication des PEG et les dangers corrolaires qui en font aujourd’hui un ingrédient controversé.Pendant leur processus de fabrication, les PEG peuvent contenir du 1,4-dioxane potentiellement cancérigène. Certains PEG sont irritants dès lors qu’ils sont utilisés en grandes quantités. Les PEG sont également très peu biodégradables, ils se dégradent mal et s’accumulent dans l’environnement. En savoir plus sur les PEG et leur potentiel toxique.

Les ammoniums quaternaires

On retrouve notamment les ammoniums quaternaires (appelés aussi des quats) dans les produits capillaires, les shampoings et les conditionneurs capillaires (après-shampoings) et toutes les lotions « néfastes* » destinées aux cheveux (colorations capillaires, permanentes, démêlants, défrisants). On reproche aux ammoniums (poly)quaternaires d’être légèrement irritants pour la peau et partiellement ou non biodégradables.

Lire la suite

Les sels d’aluminium

Les sels d’aluminium sont présents dans les anti-transpirants (ou antiperspirants). L’aluminium serait considéré comme un perturbateur endocrinien, responsable de l’apparition de la maladie d’Alzheimer et du cancer du sein. 

Lire la suite

Le benzyl alcool

L’alcool benzylique peut être d’origine naturelle / végétale (il est naturellement présent dans plusieurs plantes et donc dans les huiles essentielles, par ex de cannelle, de jasmin, d’ylang-ylang…) ou synthétique. C’est un des rares conservateurs d’origine synthétique accepté par certains cahiers des charges du bio dont celui de Cosmébio / Ecocert.

L’alcool benzylique n’est pas dangereux ni toxique pour la peauIl fait partie de la liste des 26 allergènes, il est potentiellement irritant et allergisant. Sa présence doit obligatoirement être mentionnée sur la liste INCI de votre produit s’il dépasse un certain seuil.

Lire la suite

Les parfums de synthèse

Désignés par les appélations « parfums » ou « fragrance », de nombreuses substances synthétiques se cachent derrière ses belles odeurs dont on ignore la composition gardée secrète par les laboratoires de parfum. Les parfums de synthése regorgent comme leur nom l’indique de molécules synthétiques dont certaines sont controversées pour leur pouvoir sensibiliant, et COV. Toutes les molécules synthétiques ne sont pas néfastes, notamment les identiques nature (molécules existants dans la nature et qui ont été reproduites en laboratoire), mais ce sont parfois leur procédé de fabrication qui est toxique.

* Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes.

Les appli qui permettent de tracker les ingrédients à éviter en cosmétique

Yuka, Clean Beauty, INCI Beauty ou encore l’appli de UFC Que Choisir sont les principales appli qui permettent de mettre en évidence les ingrédinets toxiques ou allergènes à éviter dans vos produits de beauté.

Nos meilleurs conseils pour ne plus trouver d’ingrédiens néfastes et toxiques

On vous recommande de privilégier des cosmétiques bio dépourvus de la plupart de ces ingrédients qui représentent un risque pour votre santé et la sensibilité de votre peau. C’est souvent la dose et l’effet « cocktail » qui font le poison alors soyez généreux en qualité mais minimaliste dans l’utilisation ! Et scrutez bien la liste INCI de vos produits lors de vos achats.

Pour être sur(e)s de ne pas vous retrouvez nez à nez avec ces substances à risque, optez pour Les Happycuriennes, des soins bio, vegan, vraiment made in France, et sans cochonneries, qui prendront bien soin de votre peau.

On vous souhaite une belle journée. Prenez bien soin de vous et de vos proches…

Développée par Carole Marchais, cosmétologue spécialisée en éco-création, Les Happycuriennes est la première ligne de soins et sérums holistiques bio & vegan anti-stress cutanés 360°, co-créée par sa communauté de 700 femmes (une première mondiale). Cette joyeuse marque propose de vivre au rythme du slow bonheur avec un rituel de beauté minimaliste et complice avec la peau. Elle célèbre le vrai “Made in France” avec des plantes natives des terroirs du Sud-Ouest et prône une beauté positive, éloignée des diktats de la beauté parfaite. Bref, le bonheur à fleur de peau.

 

 -10% sur votre 1ère commande
 en s'inscrivant à notre HappyNewsletter

Votre dose mensuelle de bonnes nouvelles !
 avec les conseils de beauté avisés de Carole, éco-cosmétologue !